En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus et vous proposer des services adaptés. En savoir plus

Qu’est-ce qu’une ALD ?

Jihane Bensouda - mis à jour le

Le sigle ALD désigne les Affections de Longue Durée. Il s’agit de maladies qui nécessitent un suivi médical et des soins santé prolongés de plus de 6 mois.

1/ Des soins remboursés à 100% par la sécu

Étant donné que les soins de santé, dans le cadre d’une ALD, sont très coûteux, la sécurité sociale prend en charge ces soins à 100%.

Bien évidemment, ce remboursement sécurité sociale à 100% ne concerne que les traitements liés à l’ALD. Si vous consultez un médecin pour d’autres raisons médicales, vous serez pris en charge au taux habituel de remboursement de l’assurance maladie.

De même, le remboursement de l’ALD ne vous dispense pas du paiement du ticket modérateur si vous consultez un médecin exerçant en secteur 2 par exemple et que vous ne bénéficiez pas d’une mutuelle santé.

2/ Faire reconnaître une ALD

C’est votre médecin traitant qui est apte à reconnaître votre ALD. Il remplit un protocole de soins, définissant votre maladie et les traitements nécessaires, qu’il adresse ensuite à votre caisse d’assurance maladie.

Il faut compter en principe entre 8 et 15 jours en moyenne pour obtenir une réponse de l’assurance maladie. Si la réponse est favorable, votre médecin traitant vous remettra une copie de l’attestation qu’il a lui-même reçue. Vous devez ensuite mettre à jour votre carte vitale dans une borne.

Vous devrez montrer votre attestation d’ALD à tous les médecins que vous consulterez dans le cadre du traitement de votre ALD.

3/ Liste des 30 Affections longue durée (ald 30)

  • Accident vasculaire cérébral invalidant ;
  • Insuffisances médullaires et autres cytopénies chroniques ;
  • Artériopathies chroniques avec manifestations ischémiques ;
  • Bilharziose compliquée ;
  • Insuffisance cardiaque grave, troubles du rythme graves, cardiopathies valvulaires graves ; cardiopathies congénitales graves ;
  • Maladies chroniques actives du foie et cirrhoses ;
  • Déficit immunitaire primitif grave nécessitant un traitement prolongé, infection par le virus de l’immuno-déficience humaine ;
  • Diabète de type 1 et diabète de type 2 ;
  • Formes graves des affections neurologiques et musculaires (dont myopathie), épilepsie grave ;
  • Hémoglobinopathies, hémolyses, chroniques constitutionnelles et acquises sévères ;
  • Hémophilies et affections constitutionnelles de l’hémostase graves ;
  • Hypertension artérielle sévère ;
  • Maladie coronaire ;
  • Insuffisance respiratoire chronique grave ;
  • Maladie d’Alzheimer et autres démences ;
  • Maladie de Parkinson ;
  • Maladies métaboliques héréditaires nécessitant un traitement prolongé spécialisé ;
  • Mucoviscidose ;
  • Néphropathie chronique grave et syndrome néphrotique primitif ;
  • Paraplégie ;
  • Périartérite noueuse, lupus érythémateux aigu disséminé, sclérodermie généralisée évolutive ;
  • Polyarthrite rhumatoïde évolutive grave ;
  • Affections psychiatriques de longue durée ;
  • Rectocolite hémorragique et maladie de Crohn évolutives ;
  • Sclérose en plaques ;
  • Scoliose structurale évolutive (dont l’angle est égal ou supérieur à 25 degrés) jusqu’à maturation rachidienne ;
  • Spondylarthrite ankylosante grave ;
  • Suites de transplantation d’organe ;
  • Tuberculose active, lèpre ;
  • Tumeur maligne, affection maligne du tissu lymphatique ou hématopoïétique.

Source: Article D322-1 du Code la sécurité sociale.

Dernièrement sur ce thème