En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus

La ministre de la Santé revient sur la généralisation du tiers payant

Agnès Buzyn, ministre de la Santé et des Solidarités a confié lors d’une interview vouloir éviter l’obligation du tiers payant.

tiers payant

Lors d’une interview sur CNews, Agnès Buzyn a été interrogée sur la mise en place du tiers-payant généralisé, prévu initialement pour début 2018. Alors qu’elle défendait la généralisation, elle a fait marche arrière afin d’opter pour un dispositif généralisable mais pas obligatoire. « Mon objectif serait d’éviter l’obligation du tiers payant généralisé » confie-t-elle avant de préciser qu’elle a demandé une étude sur le sujet.

Elle justifie son recul en arguant que le système n’est pas encore fonctionnel et que c’est pour ça qu’elle a commandé une étude, avant de le rendre généralisé, elle souhaite qu’il soit généralisable. Rien ne dit si par la suite, il sera obligatoire ou non.

Un recul dû aux demandes des médecins ?

Lors de son interview radio, la ministre de la Santé a notamment évoqué le cas des médecins dont le syndicat a largement œuvré contre le tiers-payant. Et pour cause, le dispositif entraîne des problèmes de bureaucratie pour les médecins qui passent une partie de leur temps de soin à remplir les papiers à renvoyer à la Sécurité sociale et aux mutuelles.

Le dispositif du tiers payant était critiqué depuis longtemps par la confédération des syndicats médicaux français (CSMF) qui souhaite pourtant garder le tiers payant pour les médecins qui souhaiteraient en faire profiter leurs patients. Cet objectif semble également être celui de la ministre qui souhaite que le dispositif soit « gagnant-gagnant » pour le patient comme pour le médecin.