En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus

Mutuelle jeune : quelle complémentaire santé choisir ?

  • Plus de 300 devis mutuelle santé gratuits
  • Des remboursements adaptés à vos besoins
Vous cherchez une mutuelle santé pour ...
  • Un homme
  • Une femme
Comparer
Comparer

Les besoins de santé d’une personne d’âge moyen et d’un jeune ne sont pas les mêmes. C’est pourquoi les mutuelles santé proposent des contrats spécialement étudiés pour les jeunes. Comment choisir la bonne ?

Quand souscrire une mutuelle jeune ?

Que ce soit au moment de quitter le foyer familial ou après un premier travail, il est indispensable de souscrire une mutuelle santé pour être indemnisé en cas d’hospitalisation ou tout autre problème de santé. La mutuelle santé prend en charge le ticket modérateur, c’est-à-dire le reste à payer après le remboursement partiel de l’Assurance maladie. Le bénéficiaire peut également profiter du tiers-payant qui lui évite d’avoir à avancer les frais à la suite d’une consultation ou à la pharmacie.

Si une mutuelle santé n’est pas obligatoire dans la plupart des cas, elle le devient lorsqu’un jeune se met à travailler au sein d’une entreprise dès la signature d’un premier contrat de travail classique ou en alternance.

Quels remboursements privilégier pour un jeune ?

Avant de choisir une bonne mutuelle jeune, il est important de choisir les postes de remboursement qui sont les plus utiles au bénéficiaire.

  • L’optique est souvent privilégiée car les factures des spécialistes de ce domaine peuvent vite grimper. Comme tous les autres postes de dépenses, le taux de remboursement de celui-ci peut être augmenté ou baissé en fonction des besoins du bénéficiaire ;
  • Les dépenses dentaires peuvent aussi s’annoncer élevées en cas de problème. Les formules de base proposées par les mutuelles pour jeune ne proposent qu’un faible remboursement de ces prestations ;

La plupart des mutuelles jeunes ne rembourse pas la chirurgie dentaire (plaquettes, pose d’implants dentaires…) et se concentrent sur les soins dentaires. Une intervention chirurgicale peut alors se révéler très coûteuse pour un adhérent à ces mutuelles

  • L’orthopédie, si elle n’est pas le principal poste de dépense des jeunes, représente tout de même un investissement conséquent lorsqu’il faut faire appel à des spécialistes.
Astuce Malynx !

Il n’existe pas de mutuelle spécialement destinée aux jeunes sportifs de loisir. Certains contrats standards proposent quant à eux de bons remboursements des frais de kinésithérapeute ou de rééducation.

L’important est donc de mesurer les besoins qu’aura le bénéficiaire avant de souscrire une mutuelle jeune. S’il n’a pas d’antécédents médicaux lourds ou de pathologies chroniques comme la myopie, il peut s’orienter vers une mutuelle aux garanties plus basses, souvent proposées lors de la consultation des offres spécialisées pour les jeunes.

Certaines mutuelles proposent de prendre en charge les moyens de contraception non-indemnisés par la Sécurité sociale. Il s’agit de rembourser les stérilets et les pilules contraceptives de 3ème et 4ème génération (à l’exception de 23 références remboursées à 65% par l’Assurance maladie).

La mutuelle pour un jeune sortant des études

Un jeune diplômé, à l’inverse d’un étudiant, ne peut plus bénéficier des mutuelles étudiantes obligatoires (LMDE, mutuelles du réseau emeVia…) et doit souscrire à une mutuelle classique dès la fin de son cursus scolaire. Dès lors qu’il est rémunéré, un jeune ne peut continuer à être affilié à une mutuelle étudiante. Les alternants sont alors considérés comme des travailleurs au regard de la loi sur les mutuelles.

A la sortie des études, un jeune doit obligatoirement changer de régime d’Assurance maladie pour adopter la Sécurité sociale. Il a un an pour faire les démarches de changement de régime avant l’arrêt de ses droits.

Depuis le 1er janvier 2016, toutes les entreprises, qu’elles emploient 2 salariés ou 20, se doivent de proposer une mutuelle santé à leurs employés. Les jeunes en alternance n’échappent pas à cette règle et sont couverts par la mutuelle obligatoire des entreprises dès le début de leur contrat.

Si l’étudiant stoppe ses études sans obtenir de diplôme il a jusqu’au 1er septembre pour souscrire à une nouvelle mutuelle ou se rattacher à celle de ses parents. Si il a obtenu un diplôme lors de cette dernière année d’étude, il a jusqu’au 31 décembre pour effectuer le changement de complémentaire santé.

Quelle complémentaire santé pour un jeune actif ?

Lors de leur entrée dans le monde du travail, les jeunes peuvent profiter de la mutuelle obligatoire que leurs employeurs doivent leur proposer. Les avantages d’une telle mutuelle (coût bas, garanties élevées) sont cependant contrebalancés par la possible non-compatibilité avec le profil des jeunes. En effet l’entreprise d’accueil peut choisir une mutuelle onéreuse et dont la prise en charge sera adaptée pour les seniors et non pour les jeunes.

Ils peuvent alors se tourner vers des mutuelles classiques à condition de fournir une lettre recommandée à leurs employeur pour leur témoigner de leur décision. Ils ont le choix entre toutes les mutuelles santé déjà présentes sur le marché. Peu de mutuelles pour jeunes se présentent comme telles. Le contrat proposé par ces complémentaires santé sera principalement un contrat basique, aux remboursements peu élevés et au prix plus bas. Elles peuvent cependant totalement correspondre aux besoins d’un jeune en bonne santé pratiquant régulièrement une activité physique.

Quelle mutuelle pour un jeune au chômage ?

Lors des premiers temps de son chômage, un jeune bénéficie toujours des remboursements de sa mutuelle d’entreprise, qu’il ait été licencié ou que le contrat ait atteint son terme. Ce maintien des droits couvre le chômeur jusqu’à 12 mois après la fin de son contrat à condition qu’il bénéficie de l’Assurance chômage. Il a alors le droit aux mêmes prestations que lorsqu’il était en activité.

Comme toute personne au chômage et sous condition de revenus, un jeune peut bénéficier d’une complémentaire santé gratuite : la CMU-C (Couverture Médicale Universelle – Complémentaire). Pour cela, il doit réaliser une simulation de ses droits sur le site de la CMU.

Faire des économies sur une mutuelle jeune

Les mutuelles en ligne, qu’elles concernent les jeunes ou les plus âgés, sont majoritairement moins chères que les agences historiques mais ne proposent pas d’accueil en agence.

Une mutuelle jeune propose, bien souvent, un remboursement plancher des frais de santé comme l’hospitalisation et la chirurgie, c’est-à-dire de 100%. Or, pour un jeune risquant d’avoir des besoins de soins dentaires ou optiques, il est important de se diriger vers une mutuelle qui prend bien en charge ces postes de soin.

Pour les couples et les jeunes parents, choisir une mutuelle individuelle peut se révéler très peu avantageux. En effet, pour une meilleure protection et des garanties plus proches des réels besoin du couple et de son budget, il a tout intérêt à souscrire une mutuelle famille.

Enfin, pour faire des économies tout en gardant la main sur le type de garanties proposées et la hauteur des remboursements, il est conseillé de comparer sa complémentaire santé en ligne afin de trouver la meilleure mutuelle jeune. Passer par un comparateur de mutuelles santé en ligne permet d’établir des devis, de garder l’œil sur les dépenses de santé tout en mettant en parallèle la hauteur de remboursement d’un poste de santé.