Plus de 2 500 plaintes de locataires et propriétaires enregistrées en 2020

La Confédération Générale du Logement a reçu 2 500 plaintes en 2020. En tête de liste, les plaintes liées aux travaux et aux réparations dans les habitations.

En 2020, confinements oblige, les Français ont passé beaucoup de temps dans leur logement. Et cela n’a pas été sans impact pour les locataires et propriétaires. Selon le dernier baromètre des plaintes réalisé par la Confédération Générale du Logement (CGL) et révélé par RTL, 12,5% des propriétaires et locataires se sont déclarés mécontents en 2020.

L’association a révélé avoir reçu 2 500 plaintes. Un chiffre en baisse par rapport à 2019, de -9%. Parmi ces plaintes, 70% ont été déposées par des locataires, le reste par des propriétaires. « Les ministres ont beau multiplier les lois, les relations entre propriétaires et locataires ne s’améliorent pas. Elles ne répondent pas aux préoccupations quotidiennes des usagers », explique Michel Fréchet, président de la CGL.

Les travaux problématiques

Les plaintes liées aux nuisances de travaux ou de réparations sont celles qui arrivent en tête de liste (12,46% des plaintes reçues). Viennent ensuite la non-restitution du dépôt de garantie (10,4%) et le respect du préavis lors du congé bailleur/locataire (7,29%).

Faut-il tout de même se réjouir de la baisse des plaintes en 2020 ? L’heure n’est pas à l’optimisme pour Michel Fréchet. « La baisse des plaintes enregistrée en 2020 n’est qu’une parenthèse dans une période où les plaintes vont s’accroître à cause de la raréfaction du logement et des nouvelles réglementations liées au changement climatique », a annoncé le président de la CGL.