En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Déclaration à l’assurance, dépôt de plainte… que faire en cas de cambriolage et de vol ?

Jihane Bensouda - mis à jour le

Vous rentrez chez vous et vous constatez que vous avez été victime d’un cambriolage ? Malgré l’émotion que cela peut susciter, il est important de bien garder la tête sur les épaules et de ne pas perdre de temps pour réaliser les démarches nécessaires pour être indemnisé par votre assurance habitation. En effet, le vol figure parmi les sinistres dont les délais de déclaration sont les plus courts !

Portez plainte au commissariat et faites une déclaration de vol à votre assureur

En effet, la première chose à faire en cas de cambriolage ou de vol de votre logement est de déposer une plainte au commissariat de police ou à la brigade de gendarmerie de votre lieu de résidence.

Immédiatement après, vous devrez en faire la déclaration auprès de votre assureur habitation, accompagnée du récépissé du dépôt de plainte, par lettre recommandée avec accusé de réception, dans un délai de 2 jours (ouvrés).

Vous devrez transmettre à votre assureur certaines informations, telles que :

  • le numéro de votre contrat d’assurance habitation ;
  • la date et les circonstances du vol ;
  • les dommages causés à des tiers ;
  • éventuellement, la description des dommages commis par les voleurs.

Comment déclaré à son assurance habitation un vol ou un cambriolage ?

En général, la garantie contre le vol/cambriolage fait partie des garanties de base de votre assurance multirisque habitation. Toutefois, il est vivement conseillé de le vérifier sur votre contrat d’assurance, et aussi de vérifier les conditions d’applicabilité qui varient d’un assureur habitation à l’autre.

Astuce Malynx !

Faîtes attention : la garantie vol-cambriolage n’est pas comprise dans les contrats minimum tels que les risques locatifs !

Bien que les types de vols soient énumérés dans les contrats, il s’agit en général de vols commis :

  • par effraction ou escalade ;
  • avec menaces ou violences ;
  • à la suite d’une introduction clandestine (par exemple, un cambrioleur pénètre dans l’habitation alors que vous êtes présent) ;
  • par usage de fausses clés (crochetage par outil spécial, vraie clé volée ou perdue…) ;
  • par vos préposés (femme de ménage, baby-sitter…), à condition que le coupable soit le sujet d’une plainte qui ne pourra être retirée qu’avec l’accord de la société d’assurances.

Pour évaluer les dommages d’un cambriolage, il faut :

  • rassembler tout ce qui peut justifier l’existence et la valeur des biens volés : factures, bons de garantie, photographies des objets de valeur ;
  • faire constater les détériorations commises (portes fracturées, traces d’escalade…) ;
  • prendre toutes précautions possibles pour empêcher un nouveau vol (remplacement des serrures…).

C’est un expert de la société d’assurances qui vérifie les circonstances de vol et évalue les dommages subis.

Les exclusions de garantie vol et cambriolage

Vous devez néanmoins noter que plusieurs situations ne vous permettront pas d’être indemnisé en cas de cambriolage ou de vol, c’est ce qu’on appelle des exclusions de garantie. Comme par exemple :

  • un vol ou cambriolage commis par un membre de la famille ;
  • un vol ou cambriolage commis avec l’aide d’un d’un des occupants du foyer ;
  • un vol ou cambriolage dans une dépendance séparée de votre habitation principale ;
  • un vol ou cambriolage d’un bien laissé dans un espace extérieur comme un jardin ou cage d’escalier.
Astuce Malynx !

Les clauses des contrats sont différents selon les compagnies d’assurance. N’hésitez donc pas à bien lire les conditions générales de votre devis d’assurance habitation.

Cet article vous a-t-il été utile ?