En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Inondations et assurance habitation : comment être indemnisé ?

Bénédicte Le Ménahèze - mis à jour le

Pour être couvert par votre assurance habitation, les dégâts causés par des inondations doivent être reconnus comme émanant d’une catastrophe naturelle. En effet, tous les contrats d’assurance de biens comportent obligatoirement une garantie catastrophes naturelles.

L’inondation rentre dans la garantie catastrophes naturelles

Avant toute chose, il faut qu’un arrêté interministériel de reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle soit publié au Journal officiel pour la zone géographique concernée. A partir de là, c’est l’assurance multirisques habitation qui entre en jeu, dans les limites et conditions des contrats souscrits.

Notez que dans certains cas d’inondation, vous pouvez faire jouer la garantie événement climatique si l’arrêté ministériel n’est pas pris par les pouvoirs publics.

Quelles sont les démarches à effectuer ?

Il est important de penser à conserver les justificatifs divers : photos, vidéos, témoignages… Une fois la déclaration de catastrophe naturelle officialisée, vous avez un délai à respecter pour déclarer le sinistre aux assureurs. Il faut le faire au plus tard dans les dix jours qui suivent la parution de l’arrêté au Journal officiel.

Votre contrat d’assurance habitation couvre automatiquement ce type de dommages dus aux catastrophes naturelles.

Pour établir votre déclaration de sinistre, vous devez adresser à votre assureur un descriptif des dommages subis en précisant leur nature et une liste chiffrée de tous les objets perdus ou endommagés. Pour attester de l’existence et de la valeur des biens détruits ou endommagés, il est possible de fournir tous types de document : factures d’achat ou de réparation, actes notariés, contrats de location, expertises, photos, etc.

Déclaration sinistre inondation

Quels frais sont pris en compte ?

Notez bien que vous allez être indemnisé par les biens couverts par votre contrat, dans la limite des plafonds de garantie. Les dommages matériels directs provoqués par les inondations, coulées de boue et chocs mécaniques liés à l’action des vagues seront donc indemnisés à ce titre.

Les frais de pompage, de nettoyage et de désinfection des locaux sont garantis ainsi que les dommages imputables à l’humidité ou à la condensation consécutive à la stagnation de l’eau dans les locaux.

Dans le cas d’une inondation, comme pour toutes les catastrophes naturelles, une franchise est toujours à la charge de l’assuré, pour les habitations, elle s’élève à 380€.

Il se peut que votre assureur désigne un expert qui viendra fixer le montant des dégâts avec vous, et ce, aux frais de l’assurance.

Quel est le délai d’indemnisation en cas d’inondation ?

Comme pour toutes les catastrophes naturelles, en cas d’inondation, vous allez pouvoir toucher une partie de votre indemnisation dans les 2 mois qui suivent soit la date de remise du descriptif des dommages subis, soit la date de l’arrêté interministériel.

Pour obtenir la totalité de votre indemnisation après une inondation, vous devrez attendre au maximum dans les 3 mois suivants les mêmes dates d’échéance.

Astuce Malynx !

Si vous avez souscrit une garantie frais de relogement, votre assureur prendra en charge le montant des frais de location d’un autre logement, d’hôtel, etc… pendant toute les délais d’indemnisation.

Cet article vous a-t-il été utile ?