L’assurance habitation d’une colocation

  • Jusqu'à 40 offres d'assurance habitation comparés en 2 minutes
  • Jusqu’à 199 € d'économies* réalisées !

Loyers divisés, répartition des frais, vie en communauté… la colocation présente des avantages, notamment pour les étudiants et les jeunes actifs. Néanmoins, certaines obligations sont à respecter notamment la souscription d’une assurance habitation. Quelles sont-elles ? Pourquoi l’assurance habitation colocation est-elle indispensable ? Réponses ici.

L’assurance habitation colocation est-elle obligatoire ?

Oui ! Maison ou appartement, seul ou à plusieurs, la loi oblige tout locataire à assurer le logement dans lequel il vit

Si vous êtes colocataires, vous devez souscrire un contrat d’assurance habitation comprenant au minimum : 

Comparez les assurances habitation !

La garantie des risques locatifs comporte, néanmoins, certaines limites. Elle permet uniquement de couvrir les dommages causés à l’immeuble en cas d’incendie, de dégâts des eaux ou d’explosion. Sont donc exclus les dégâts causés  : 

  •  Au voisinage ; 
  • Aux biens mobiliers des colocataires. 

C’est pour cette raison qu’il est vivement conseiller de souscrire une assurance multirisques habitation. Ce contrat contient la garantie dommages causés aux biens et aux tiers en protégeant le logement en tant que tel et les biens mobiliers qui s’y trouvent mais aussi la garantie vol, catastrophes naturelles, etc. 

Les garanties des assurances habitation colocation sont les mêmes que pour un contrat classique !

La remise de l’attestation d’assurance habitation colocation au propriétaire 

Les colocataires ont l’obligation de remettre au propriétaire du logement une attestation d’assurance habitation. Elle doit être fournie au début de la location ainsi que tous les ans.

En cas d’oubli ou de retard, le propriétaire de l’appartement envoie une lettre de rappel. Si cette obligation n’est toujours honorée par les colocataires, il peut :

  • Mettre en demeure les locataires ; 
  • Souscrire lui-même une assurance habitation au nom des colocataires et demander, par la suite, un remboursement. Dans ce cas, le contrat comportera uniquement les risques locatifs, auquel sera ajouter un douzième de la cotisation annuelle au montant du loyer. Le propriétaires a également le pouvoir d’ajouter une majoration de 10% maximum pour les démarches.

Qui souscrit l’assurance habitation colocataires ?

Dans le cas d’une colocation, un seul des colocataire peut contracter une assurance habitation afin d’être dans les règles.

Cependant, il est fortement recommandé que chaque colocataire souscrive une assurance habitation afin de bénéficier au minimum de la responsabilité civile. En effet, lors d’un sinistre, la responsabilité de chaque locataire peut être engagée et évaluée en fonction de sa participation au loyer

Deux options se présentent à vous en tant que colocataire :

  • Souscrire un seul contrat sur lequel figure le nom de tous les locataires et vous protège à garanties égales ;
  • Souscrire un contrat individuel : chaque colocataire contracte une assurance habitation de son côté. 
Astuce Malynx !

Dans ce cas de figure, il est fortement conseillé que chaque colocataire se tourne vers le même assureur, afin d’éviter les litiges en cas de sinistre.

Comment mettre à jour le contrat d’assurance colocataire ?

Le départ et l’arrivée d’un nouveau colocataire est monnaie courante lors d’une colocation. Quelle que soit la raison de ce changement, il est impératif de le signaler auprès de votre assureur

Pour se faire, vous devez contacter au plus vite votre assureur en cas de changement de situation soit par téléphone, soit directement en ligne, soit par courrier recommandé avec accusé de réception. Un avenant au contrat vous sera alors transmis afin d’attester ce changement.

De même, pensez à mettre à jour les garanties de votre assurance habitation colocation au fur et à mesure du temps et de la perte de valeurs de vos biens mobiliers.

Déménager et changer d'assurance habitation

Pourquoi comparer les assurances habitation ?

En réalisant une simulation d’assurance habitation, le choix d’une assurance habitation colocation sera facilitée ! Vous trouverez simplement (et gratuitement) la meilleure offre pour colocataires en fonction de vos besoins.

Sur notre comparateur, vous n’aurez qu’à remplir quelques informations sur votre profil, votre logement et vos biens mobiliers personnels afin d’avoir accès à différents devis sur une même page de résultats : 

  • Les caractéristiques du logement à assurer : appartement ou maison, surface, nombre de pièces à vivre, dépendances, piscine, garage… ;
  • La valeur des biens mobiliers à assurer : objets de valeur, instruments de musique, appareils électroménagers, œuvres d’art… ;
  • Le nombre de colocataires et leurs antécédents d’assurance, comme par exemple si l’un deux a déjà été résilié.

Ces éléments permettront de vous proposer toutes les offres personnalisées en fonction de vos besoins.

Comment choisir la meilleure assurance habitation colocataire ?

Face à cette multitude d’offres, avec vos colocataires, vous devrez effectuer un choix afin de souscrire une assurance. Que vous choisissiez de souscrire tous ensemble sur le même contrat, ou séparément, n’oubliez pas que pour simplifier les démarches, privilégiez le même assureur tout en optant pour la meilleure assurance habitation pour colocation.

Pour faire le bon choix, vous devez notamment être attentif aux :

  • Montant de la prime d’assurance habitation ;
  • Formules d’assurance et leurs garanties de base (incendie, vol, vandalisme, dégâts des eaux, bris de glace ou catastrophes naturelles) ;
  • Franchises et les exclusions de garantie ;
  • Garanties optionnelles (dommages électriques, assurance scolaire, garantie piscine ou jardin…).
Astuce Malynx !

Chaque assureur propose des formules colocation différentes. N’hésitez donc pas à comparer les devis d’assurance habitation pour trouver celle qui vous convient le mieux!

Les conditions du bail de location

On entend par « colocation » le fait de louer un logement en commun. A ce jour, la colocation n’est régie par aucune loi. Le bail de location, signé par les différents colocataires, constitue ainsi la garantie principale pour prouver la constitution d’une colocation.

Avant de vous engager, vous devez connaître certaines notions pour éviter les déconvenues en cas de difficultés ou de mésententes (loyers impayés, sinistres, départ d’un des colocataires) :

  • La clause de solidarité : inscrite sur le bail de location, elle rend tous les colocataires responsables du paiement du loyer. Si un colocataire ne paye pas sa part, les autres sont dans l’obligation de couvrir la somme manquante. Depuis l’entrée en vigueur de la loi Alur en 2014, un colocataire qui quitte le logement est délivré de cette obligation de solidarité, dès lors que son remplaçant est inscrit sur le bail ;
  • Le dépôt de garantie (ou caution) : ce montant qui ne peut excéder un mois de loyer hors charge assure une garantie au propriétaire en cas de non-paiement du loyer ;
  • Le garant : lorsque les revenus des colocataires ne dépassent pas 3 fois le prix du loyer hors charges, le propriétaire peut demander l’inscription de garants sur le contrat de location (le plus souvent des parents), afin de garantir le règlement du loyer ;
  • Le mode de paiement : en passant par une agence, les colocataires payent chacun leur part. En revanche, les propriétaires particuliers préfèrent souvent un règlement global. Ouvrir un compte commun ou désigner un payeur principal qui se fera rembourser par les autres colocataires sont aussi des solutions envisageables.
A chaque arrivée ou départ d’un colocataire, un avenant au contrat de location devra être signé par tous les occupants du logement. Les conditions du bail et le montant initial de la caution restent, quant à eux, inchangés.