En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus

Qu’est-ce que l’assurance auto « intermédiaire » ?

Claire Tourdot - mis à jour le

A mi-chemin entre les formules « au tiers » et « tous risques », l’assurance auto « intermédiaire » répond à la demande des automobilistes cherchant à souscrire un niveau de protection correct, sans pour autant augmenter leur budget auto.

Assurer son véhicule au titre de la responsabilité civile est le minimum légal obligatoire pour prendre le volant. Mais en cas de sinistre, les garanties de base proposées par les contrats d’assurance « au tiers » ne couvrent que les dommages matériels et corporels causés aux autres conducteurs impliqués dans l’accident. Afin de mieux protéger leur véhicule, les assurés peuvent opter pour une formule « au tiers » améliorée, dénommée le plus souvent assurance auto « intermédiaire ».

Selon les assureurs, les contrats d’assurance auto « intermédiaire » ne proposent pas les mêmes garanties et varient en appellation : formule « Tiers plus », « Tiers confort », « Tiers amélioré »…

Les risques couverts par l’assurance « intermédiaire »

Voiture bruléeL’assurance voiture « intermédiaire » présente l’avantage d’étendre les protections du contrat « au tiers », sans pour autant payer le prix fort d’une assurance « tous risques ». Elle représente ainsi un bon compromis pour les automobilistes dont le véhicule est relativement récent et conserve une valeur importante à la revente.

Dans la majorité des contrats « intermédiaire », les garanties essentielles à tout automobiliste sont conservées et complétées par la prise en charge de risques matériels :

  • Les garanties vol et incendie interviennent aussi bien en cas de disparition du véhicule, que de tentative par effraction. L’étendue de ces protections est souvent la raison principale qui pousse les assurés à souscrire une formule « intermédiaire » ;
  • La garantie bris de glace permet de percevoir une indemnisation, suite à un accident ou à un acte de vandalisme, pour la réparation du pare-brise, de la vitre arrière et des glaces latérales du véhicule assuré ;
  • Les garanties tempêtes et forces de la nature couvrent les dommages subis par des événements climatiques exceptionnels (chute de grêle, glissement de terrain, avalanche, inondation…).

Souscrire des garanties complémentaires

Selon leur budget et leurs besoins, les assurés peuvent optimiser leur couverture en optant pour des garanties facultatives, bien souvent salutaires lorsqu’un important sinistre survient. Il est possible de moduler son contrat sur-mesure en y incluant les options suivantes :

  • L’assistance auto consiste à apporter une aide matérielle et logistique au conducteur en cas d’accident (dépannage, remorquage, rapatriement, véhicule de remplacement…) ;
  • La protection juridique permet de représenter et de défendre l’assuré dans le cadre d’une procédure de justice qui l’oppose à un tiers (garagiste, autre automobiliste…).

En toute logique, plus un contrat auto « intermédiaire » est enrichi par des garanties complémentaires, plus son tarif annuel augmente. Il est ainsi conseillé aux assurés souhaitant profiter d’une protection optimale de plutôt se diriger vers un contrat « tous risques ». Pour trouver l’offre la mieux adaptée à sa situation, le meilleur moyen reste de comparer les contrats, tarifs et garanties avant de faire son choix.