En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. (En savoir plus)
Nous avons mis à jour notre Politique de confidentialité, en accord avec le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD). En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre Politique de confidentialité mise à jour.

Orages, grêle : comment déclarer les sinistres à son assurance ?

Alors que des orages et des épisodes de grêle touchent la France depuis plusieurs jours et vont continuer cette semaine, de nombreux sinistres ont déjà été recensés. Voici un point sur comment bien anticiper une indemnisation des dégâts dans le cadre de votre assurance habitation.

orage

Selon Météo France ce lundi, 16 départements dans l’ouest et dans l’est de la France sont en vigilance orange orages. Cet épisode risque d’ailleurs de se déplacer vers l’est du pays d’ici les prochains jours. C’est donc le moment de se pencher sur son contrat d’assurance en cas de véhicules cabossés ou de fenêtres brisées par la grêle.

Pour tous les dommages causés, l’assurance multirisque habitation comprend une « garantie tempête » ou dans le cadre d’une assurance auto une « garantie évènement climatique ». « Il est important de vérifier les garanties présentes dans ses contrats d’assurance et faire le point régulièrement sur ceux-ci », conseille Martin Coriat, directeur général de LeLynx.fr.

Une déclaration auprès de l’assurance sous 5 jours

Après avoir constaté un sinistre, une déclaration à son assureur doit être effectuée dans les 5 jours ouvrés suivant l’évènement climatique. Un expert sera éventuellement missionné pour fixer le montant de l’indemnisation. De plus, un « certificat intempéries » devra être délivré par Météo France.

Après la déclaration auprès de l’assurance, il est recommandé de protéger au maximum les biens exposés à la grêle ou à l’orage. D’autre part, prendre des photos des biens endommagés est un bon réflexe pour attester des dégâts. Enfin, si l’assuré les détient toujours, les factures peuvent faciliter l’indemnisation pour la remise en état.