Quels sont les principaux troubles de la vue ?

  • Jusqu'à 300 devis mutuelle comparés en 2 minutes
  • Jusqu’à 501 € d'économies* réalisées en comparant votre mutuelle santé !

Un moment ou un autre, nous porterons tous  des lunettes de notre vie. En effet, les troubles de la vue peuvent apparaître enfant, adolescent ou adulte. Myopie, presbytie, hypermétropie ou astigmatisme… Comment sont-ils pris en charge par la Sécurité sociale et la mutuelle santé ? Réponses ici !

Myope, astigmate, hypermétrope ou presbyte : bienvenue au club des amétropes ! Si le terme d’amétropie sonne comme une inquiétante maladie, il s’agit pourtant d’une simple imperfection de l’œil altérant la vision qui peut être rapidement corrigée.

En effet, l’œil est un appareil complexe dont la moindre dysmétrie peut engendrer un trouble de la réfraction, c’est-à-dire de l’orientation des rayons lumineux, ce qui se traduit par une vision trouble ou déformée. C’est alors que lunettes et lentilles de correction interviennent, pour combler les imperfections de l’œil. Par ailleurs, les frais optiques sont en partie remboursés !

La myopie

La myopie gagne progressivement du terrain. Selon une étude de l’hôpital Fondation Adolphe de Rothschild, la moitié de la population mondiale sera myope d’ici 2050. En effet, l’exposition massive aux écrans et la réduction du temps passé à l’extérieur augmentent les chances de développer ce trouble de la vue, notamment chez les jeunes enfants.

Ce trouble peut se dépister très tôt chez l’enfant, certains signes étant assez symptomatiques : plissement des yeux, rapprochement excessif de la feuille pour dessiner, d’un livre, de la télévision, etc. Au moindre doute, il faut consulter un ophtalmologue, car plus elle est prise en charge tôt, meilleur est le suivi de la myopie.

Qu’est-ce que la myopie ?

Lorsqu’on est myope, il nous est difficile de voir de loin en raison d’un allongement excessif de l’œil.

Un œil allongé engendre une myopie dite « axile », tandis qu’un cristallin bombé entraîne, lui, une myopie « d’indice », moins fréquente que la première. L’une comme l’autre de ces dysmétries sont à l’origine d’une vision de loin altérée.

En revanche, les myopes voient correctement de près. Lorsque la myopie est très forte, l’œil est particulièrement déformé et le risque de décollement de rétine est plus élevé, c’est pourquoi il est important d’être régulièrement suivi par un ophtalmologue. La myopie peut également n’être que transitoire, durant une grossesse, ou en cas de diabète, par exemple.

Comment traité et prendre en charge la myopie ?

Il est possible de traiter la myopie de plusieurs manières. Les lentilles et les lunettes restent les moyens les plus courants. Cependant, il est possible de soigner autrement ce trouble de la vue : la chirurgie réfractaire par laser.

Cependant, l’opération par laser est considérée comme une opération de confort et ne fait donc pas l’objet d’un remboursement de la Sécurité sociale. Quelques mutuelles santé peuvent couvrir une partie des dépenses.

De ce fait, les lunettes ou les lentilles restent les premiers choix afin de traiter la myopie ! Pour cela, il faut avant tout consulter un ophtalmologue, ce qui peut se faire directement, sans passer par son médecin traitant. Les consultations sont prises en charge à hauteur de 70% par l’Assurance maladie.

Après examen, ce médecin spécialiste peut délivrer une ordonnance pour l’achat de lunettes ou de lentilles de contact, souples ou rigides. Désormais, les opticiens ont l’obligation de proposer un panier 100% santé optique afin de réduire les frais liés à l’achat d’une monture et de verres correcteurs, souvent très élevés.

A noter que l’utilisation de lentilles ne dispense pas de posséder une paire de lunettes, les conducteurs ayant par ailleurs l’obligation de conserver leurs lunettes à porter de main dans leur véhicule.

L’hypermétropie, un trouble de la vision de près

Ce trouble de la réfraction provoque une fatigue visuelle qui peut provoquer de douloureux maux de tête ou à long terme des complications plus graves. C’est pourquoi il est primordial de diagnostiquer rapidement l’hypermétropie pour la corriger.

Qu’est-ce que l’hypermétropie ?

C’est le phénomène inverse de la myopie : le point de convergence des rayons lumineux atterrit non plus avant mais après la rétine, formant une image floue en vision de près, tandis que la vision de loin reste intacte. Ce défaut visuel est la plupart du temps dû à un œil trop court (hypermétropie axiale) ou, plus rarement, un œil trop peu puissant (hypermétropie de puissance).

Comment corriger l’hypermétropie ?

Tout comme la myopie, l’hypermétropie est opérable. Néanmoins, l’utilisation de lunettes est un moyen rapide et efficace de mettre rapidement fin à la fatigue visuelle et les douleurs engendrées par ce trouble de la vision.

L’astigmatisme, un trouble léger

Ce trouble de la vue est le 2e le plus fréquent après la myopie.

Qu’est-ce que l’astigmatisme ?

Chez les personnes astigmates, la cornée est malformée : au lieu d’être sphérique, elle est torique, c’est-à-dire en forme de ballon de rugby.  Ce trouble de la vue engendre une vision floue et/ou déformée, à des distances variées. Les astigmates peuvent également ressentir des maux de tête et une certaine fatigue oculaire.

L’astigmatisme peut-être couplée avec la myopie ou l’hypermétropie. Lorsqu’il est léger, l’astigmatisme peut passer inaperçu. Néanmoins, certains signes peuvent alerter : plissement des yeux, maux de tête, vision floue, difficultés à différencier certaines lettres de l’alphabet… Généralement présent dès la naissance, l’astigmatisme n’évolue pas ou très peu au cours de la vie.

Comment est corrigé et pris en charge l’astigmatisme ?

De la même manière que les précédents troubles de la vue cités ci-dessus :

  • Chirurgie par laser ;
  • Lunettes ;
  • Lentilles correctrices.

Si vous faites le choix des lunettes et/ou des lentilles, la Sécurité sociale ainsi que votre complémentaire santé prendront en charge une partie des dépenses.

La presbytie, un trouble apparaissant avec l’âge

Apparaissant autour de 45 ans, la presbytie est une évolution naturelle des yeux qui n’épargne quasiment personne. Une correction dès les premiers signes permet de minimiser la fatigue oculaire, c’est pourquoi devenir presbyte n’est pas à prendre à la légère.

Qu’est-ce que la presbytie ?

Avec l’âge, les fibres constituant nos yeux perdent en élasticité et le système d’accommodation de l’œil devient défaillant : c’est la presbytie. Les images deviennent alors de moins en moins nettes.

Lorsque l’on est presbyte, les yeux passent difficilement d’une vision de loin puis de près et inversement. Ce trouble se manifeste notamment par des difficultés lors de la lecture. Les presbytes ressentent le besoin d’éloigner le texte ou de modifier l’éclairage de la pièce pour pouvoir le lire correctement.

Ce trouble visuel évolue plus ou moins lentement jusqu’à la soixantaine, puis se stabilise. Certaines maladies peuvent accélérer l’apparition de la presbytie, comme le diabète ou les maladies cardiovasculaires. A l’inverse, la myopie a tendance à atténuer les troubles de la vision de près engendrés par la presbytie, du moins les premières années.

Comment prendre en charge la presbytie ?

Plusieurs types de lunettes peuvent convenir aux presbytes :

  • Les verres simple foyer fonctionnent comme des loupes, ils ne corrigent que la vision de près et se présentent généralement sur des montures « demi-lunes » ;
  • Les verres double ou triple foyers permettent une vision de proximité, ils permettent de lire tout en distinguant nettement l’entourage ;
  • Les verres progressifs sont les plus performants mais aussi les plus onéreux, ils permettent de voir de près, à mi-distance, comme de loin sans avoir à changer de lunettes.

Il est également possible d’opter pour des lentilles de contact basées sur les mêmes principes de correction.

Enfin, la pose d’implants multifocaux ou la chirurgie au laser sont envisageables dans certains cas. Ces interventions permettent de corriger définitivement la presbytie mais sont très coûteuses et non remboursées par l’Assurance maladie et les mutuelles santé.