En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. (En savoir plus)
Nous avons mis à jour notre Politique de confidentialité, en accord avec le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD). En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre Politique de confidentialité mise à jour.

Baromètre 2018 de l’assurance santé : les Français sont-ils bien couverts ?

Julien Prioux - mis à jour le

Étude LeLynx.fr – Les Français, égaux en matière de mutuelle santé ? Qu’ils soient étudiants, familles nombreuses ou retraités, leurs couvertures santé varient selon les besoins des assurés. Si le montant des primes évolue au fur et à mesure que l’assuré vieillit, multiplié par 3,5 en moyenne au cours de la vie, les Français ne font pourtant pas toujours le choix du niveau de couverture le plus élevé. Mise en lumière de l’évolution de l’assurance santé en fonction de l’âge et du profil des assurés.

Une forte corrélation entre l’âge de l’assuré et le montant de la prime

barometre-sante-2018-infographie-adultes-lelynx

Les données LeLynx.fr indiquent clairement un lien entre les tranches d’âge des assurés et les conséquences plus ou moins importantes que cela entraîne sur les montants des primes de mutuelle santé :

  • Entre 18 et 27 ans, majoritairement les étudiants, avec une prime faible et relativement stable, entre 400 et 500€/an ;
  • Entre 27 et 48 ans, avec une prime qui plus que double pour les jeunes actifs et les familles : en moyenne, passage de 526€/an à 27 ans à 1 107€/an à 47 ans ;
  • Entre 48 et 59 ans, un palier avec une prime stable autour de 1 120€/an ;
  • Entre 60 et 69 ans, une hausse de 13% de la prime pour les jeunes retraités ;
  • 70 ans et plus, une augmentation constante de la prime à un âge avancé avec un pic à 79 ans.

L’analyse de Martin Coriat, Directeur Général de LeLynx.fr :

« En matière de mutuelle santé, l’âge reste le critère le plus significatif pour appréhender le montant de son assurance. Souvent liée à l’évolution de la situation familiale et à l’état de santé, la prime évolue naturellement au fil des années.

D’un côté, les assureurs augmentent le montant des primes à mesure que leurs assurés présentent des besoins plus onéreux et fréquents à indemniser, et de l’autre, les assurés ont tendance à être plus prudents et font le choix d’une meilleure couverture. Pour trouver l’offre la plus adaptée à ses besoins, il est important de comparer sa mutuelle santé à chaque étape clé de la vie pour choisir en toute connaissance de cause.»

Focus sur 4 grands profils d’assurés

Premier appareil dentaire, première paire de lunettes, grossesse, accident de la vie ou encore rééducation : au fil du temps,  les besoins de chacun évoluent et le montant de la prime suit logiquement cette tendance, avec des tarifs plus élevés et des garanties plus étendues.

Les étudiants font le choix de l’économie

Baromètre 2018 mutuelle santé - étudiant

Même s’ils bénéficient de tarifs plus avantageux, les étudiants font le choix de niveaux de remboursement les plus faibles, notamment en hospitalisation pour plus de 2/3 d’entre eux, alors qu’il s’agit du poste de santé le moins bien remboursé par l’Assurance Maladie. Les frais supplémentaires (dépassement d’honoraire, participations forfaitaires, etc.) font souvent grimper la facture, et un niveau de remboursement plus élevé peut en cas de problème éviter les mauvaises surprises. À l’inverse, plus d’1/4 d’entre eux font le choix de la plus haute couverture en termes de soins dentaires et optiques.

« Les étudiants dépensent le moins chaque année pour leur mutuelle santé, principalement car ils ont peu de frais de santé et utilisent donc moins souvent leur mutuelle santé. En outre, les étudiants ont tendance à se sentir invulnérables et anticipent moins un problème de santé. Il faut toutefois être vigilant car un accident peut malheureusement vite arriver », explique Martin Coriat.

En moyenne, 629€/an pour les célibataires sans enfant

Baromètre 2018 mutuelle santé - célibataire

La prime moyenne d’un adulte sans enfant s’élève à 629€/an, soit une hausse de 48% par rapport à la prime moyenne d’un étudiant.

« L’entrée dans la vie professionnelle signifie souvent une première prise en considération des éventuelles dépenses de santé. Avec un budget maitrisé, les célibataires sans enfant ont tendance à faire un choix équilibré entre des mensualités raisonnables et une couverture suffisamment large », précise Martin Coriat.

Une fois la personne en couple, l’ajout d’un 2ème adulte sur le contrat fait plus que doubler le montant de la prime, de 711€/an à 1 558€/an. Cette hausse s’explique aussi par le choix d’une meilleure couverture avec 2 adultes, et ce sur les 4 postes de santé. À titre d’exemple, pour les frais d’hospitalisation, les niveaux de couverture 3 et 4 sont plus plébiscités dès lors que le contrat passe à 2 adultes (28% pour un adulte VS 32% pour deux adultes).

Niveaux de remboursement plébiscités en fonction du nombre d’adultes sur le contrat :

Baromètre 2018 mutuelle santé - nombre d'adultes

L’ajout d’un 1er enfant sur le contrat : +28% en moyenne sur la prime

Indépendamment du nombre d’adultes sur le contrat, l’ajout d’un enfant augmente en moyenne la prime 300€ sur l’année.

« Avec l’arrivée d’un premier enfant, les parents jouent la carte de la prudence pour couvrir au mieux leur progéniture et privilégient ainsi les niveaux intermédiaires. En ajoutant un ayant-droit sur le contrat, la prime augmente logiquement », précise Martin Coriat.

Pour les familles : +23% sur le montant de la prime avec l’ajout d’un 2ème enfant

Baromètre 2018 mutuelle santé - famille

L’ajout d’un second enfant sur le contrat influe sur la prime moyenne à hauteur de 23%. Ainsi, en moyenne, une famille de deux adultes et deux enfants doit s’acquitter d’une prime moyenne de 1 612€/an.

À partir du 3ème enfant ajouté sur le même contrat, la variation de la prime se réduit, avec une hausse moyenne limitée à 8%. Dépassé un certain seuil, plus le nombre d’enfants augmente, moins l’impact sur le prix se fait ressentir. On constate un compromis sur les niveaux de couverture choisis pour chaque poste de soin. L’assuré aura effectivement tendance à opter pour des niveaux de remboursement moins élevés sur certains postes, comme l’hospitalisation, pour limiter la hausse de prix.

Quid de la mutuelle santé collective ?

Depuis le 1er janvier 2016, tout employeur du secteur privé, entreprise (TPE, PME ou multinationale) et association, a pour obligation de proposer une couverture complémentaire santé collective à ses salariés, quelle que soit leur ancienneté dans la société. Tous les salariés sont obligés d’accepter cette couverture santé (sauf dans les cas de dispense prévus par la loi).

Les retraités, les plus chers à assurer

Baromètre 2018 mutuelle santé - retraité

En vieillissant, les assurés présentent plus de besoins de santé et sollicitent davantage leur mutuelle. Conséquence, les assureurs augmentent leurs tarifs en fonction. Pour autant, les retraités choisissent majoritairement le niveau de remboursement minimum, et ce quel que soit le poste de santé.

« À partir de 60 ans, il peut être judicieux de se tourner vers des assureurs qui proposent des offres adaptées aux seniors, voire de compléter sa mutuelle santé avec une sur-complémentaire, en évitant les doublons », ajoute Martin Coriat.

Une fois à la retraite, l’assuré peut conserver sa mutuelle collective d’entreprise par le principe de la portabilité des droits prévu par la loi Evin. Il bénéficiera ainsi des mêmes garanties au même prix la première année. La mutuelle aura la possibilité d’augmenter les cotisations par paliers les années qui suivent. Une évolution encadrée par la loi les trois premières années qui suivent le passage à la retraite. À surveiller toutefois : si cela peut être avantageux au départ, les prix risquent de grimper significativement au fil des années.

 

Aides à la lecture :

Méthodologie de l’étude : Les résultats de l’étude correspondent à la moyenne des primes annuelles d’assurance santé cliquées et aux informations renseignées par 217 564 utilisateurs de LeLynx.fr sur la période de 01/01/2017 au 31/12/2017.

Cet article vous a-t-il été utile ?