En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus

Pédicure-podologue : quel remboursement des frais de santé ?

Julien Prioux - mis à jour le

Douleurs aux pieds, besoin de semelles orthopédiques… la consultation d’un podologue fait partie des dépenses de santé les plus courantes. Quand et comment consulter ? Quels sont les remboursements possibles par l’Assurance maladie et la mutuelle santé ? Décryptage.

Le rôle d’un podologue est de prévenir et soigner les maladies et les problèmes des pieds. Il existe 2 champs de compétence essentiels :

  • la pédicurie, qui concerne la peau et les ongles (coupe de l’ongle, l’exérèse du cor, du durillon ou de la callosité) ;
  • la podologie, qui va agir sur la structure même du pied (orthèses plantaires, ou semelles orthopédiques).

Quand aller consulter un podologue ?

Il est important de consulter un podologue en cas de douleur régulière au pied (cheville, talon, orteils, plante du pied…), qui peut être le symptôme d’un trouble ou d’une maladie. Le pédicure-podologue pourra alors réaliser un diagnostic et, si besoin, prescrire un traitement adapté (orthèses, pansements, pommades…).

Bilan podologique et grades de prise en charge

Au cours de la 1ère consultation chez un spécialiste pédicure-podologue, le praticien réalise un bilan podologique complet pour situer les pieds du patient sur une échelle de 0 à 3. Chaque grade correspond à un niveau de prise en charge différent :

  • Grade 0 : la sensibilité du pied n’est pas affectée ;
  • Grade 1 : la sensibilité est affectée mais ne présente aucune complication ;
  • Grade 2 : la sensibilité est affectée (artériopathie des membres inférieurs, déformation du pied…) ;
  • Grade 3 : antécédent de complication sévère (ulcère au pied, amputation des membres inférieurs…).

En fonction du bilan podologique, le pédicure-podologue est en mesure de prescrire des soins et médicaments adaptés au patient. De ces grades va également dépendre la prise en charge par la Sécurité sociale des dépenses engendrées.

Comment consulter un podologue ?

Pour consulter un podologue et espérer bénéficier d’un remboursement des frais de santé engagés, il est important de respecter le parcours de soins coordonnés en consultant au préalable son médecin traitant. Celui-ci se chargera d’effectuer un premier diagnostic médical, de diriger le patient vers le pédicure-podologue adapté ou de prescrire des semelles orthopédiques.

Il est cependant possible de voir un podologue sans respecter le parcours de soins coordonnés, c’est-à-dire en consultation directe. Opter pour ce type de consultation aura des conséquences directes sur la hauteur de la prise en charge des frais par la Sécurité sociale.

Que veut dire « podologue conventionné » ?

Un podologue conventionné s’engage à respecter le tarif fixé par la convention nationale conclue entre le syndicat des pédicures podologues et la Sécurité sociale. Ils sont classés en 2 secteurs :

  • Secteur 1 : ils s’engagent à respecter le tarif fixé par la convention ;
  • Secteur 2 : ils pratiquent des honoraires libres (qui peuvent ainsi dépasser le tarif de la convention) mais s’engagent à fixer et à faire évoluer leurs honoraires avec tact et mesure.

Lorsqu’un pédicure-podologue est non conventionné, c’est que le praticien n’adhère pas à la convention. Il n’est ainsi soumis à aucune obligation tarifaire et peut appliquer les honoraires qu’il souhaite.

Consultation à domicile

Les personnes n’ayant plus la possibilité de se déplacer (handicap, personnes âgées…) peuvent bénéficier d’un accès aux soins de podologie facilité grâce à des consultations à domicile.

remboursement podologue orthèse

Quel remboursement pour une consultation chez un podologue ?

L’Assurance maladie prend en charge les séances de soins et actes de prévention chez un pédicure-podologue uniquement pour les personnes diabétiques, sur la base du tarif de convention de la Sécurité sociale.

Une personne qui n’est pas diabétique pourra également être remboursée, mais la prise en charge sera généralement inférieure à 2€. Si ce remboursement est très faible, il ouvre tout de même la possibilité de percevoir une prise en charge plus importante de la part d’une mutuelle santé.

Prix de la consultation et base de remboursement de la Sécurité sociale

Pour chaque prestation médicale, la Sécurité sociale établi une base de remboursement. Pour une consultation chez un pédicure-podologue, le tarif de convention est de 27€. Il correspond au prix d’une consultation chez un podologue conventionné de secteur 1. Lorsque le praticien n’est pas conventionné ou pratique les dépassements d’honoraires (secteur 2), le coût de la consultation sera plus élevé.

Le remboursement par l’Assurance maladie

Une prise en charge du prix de la consultation chez un podologue par la CPAM n’est possible que si le patient a été dirigé vers le pédicure-podologue par son médecin traitant dans le cadre du parcours de soins coordonnés.

L’Assurance maladie rembourse la consultation à hauteur de 60% du tarif de convention de la Sécurité sociale, c’est-à-dire 27€. La prise en charge sera de 90% pour les adhérents au régime d’Alsace-Moselle et de 80% pour les bénéficiaires du FSV ou de l’ASPA.

Ces taux de remboursement sont invariablement appliqués lorsque les soins sont pratiques au cabinet du praticien ou de l’auxiliaire médical, au domicile du malade, dans un dispensaire, un centre de soins ou en consultation externe à l’hôpital.

Quelle prise en charge pour les patients diabétiques ?

Les personnes diabétiques profitent d’une prise en charge à 100% par l’Assurance maladie de :

  • 4 séances par an de podologie chez les patients de grade 2 ;
  • 6 séances par an de podologie chez les patients de grade 3.

Ces soins doivent être prescrits par le médecin traitant ou le diabétologue pour qu’un pédicure-podologue conventionné puisse réaliser les soins nécessaires.

Le diabète est considéré comme une affection longue durée (ALD) par la Sécurité sociale. Elle prend donc en charge l’ensemble des soins relatifs au diabète et au traitement des complications possibles (oculaires, vasculaires, rénales, neurologiques ou encore l’hypertension artérielle).

Le remboursement par la mutuelle santé

Le rôle de la mutuelle santé est de prendre en charge le ticket modérateur, c’est-à-dire la somme restant à la charge du patient après le remboursement par l’Assurance maladie. Une couverture mutuelle à 100% remboursera à hauteur du tarif conventionnel.

En pratique, pour une consultation chez un pédicure-podologue conventionné de secteur 1, sur les 27€ dont le patient doit s’acquitter, 60% sont pris en charge par la Sécurité sociale, c’est-à-dire 16,20€. La mutuelle se chargera de rembourser la somme restante (à l’exception de la participation forfaitaire de 1€), soit 9,8€.

Lorsque le tarif pratiqué par le podologue excède le prix conventionnel (secteur 2 ou non-conventionné), le patient doit posséder une couverture supérieure à 100% (couverture de base) pour espérer bénéficier d’une prise en charge des dépassements d’honoraires par la mutuelle santé.

semelles orthopédiques remboursement podologue

Quel remboursement pour des semelles orthopédiques ?

Le pédicure-podologue peut conseiller au patient des orthèses plantaires ou semelles orthopédiques mais leur coût ne sera pris en charge par l’Assurance maladie que si elles font l’objet d’une prescription par le médecin traitant, généralement sous recommandation du podologue. Ce dernier n’est pas en mesure de prescrire des orthèses plantaires.

Le remboursement par l’Assurance maladie

Quel remboursement des semelles avec ordonnance ?

Le remboursement des semelles orthopédiques prescrites sur ordonnance par le médecin traitant sont prises en charge par la Sécurité sociale à hauteur de 65% du tarif conventionnel, qui varie d’une pointure à l’autre :

  • moins de 28 de pointure : 25,88€ ;
  • entre 28 et 37 de pointure : 28,04€ ;
  • plus de 37 de pointure : 28,86€ ;
  • orthèses monobloc : 54,68€.

Quel remboursement des semelles sans ordonnance ?

Aucun remboursement n’est possible lorsque les semelles orthopédiques ont été produites sans ordonnance.

Le remboursement par la mutuelle santé

Comme pour le coût d’une consultation chez un podologue, la prise en charge des semelles orthopédiques par la mutuelle santé dépend du niveau de remboursement présent sur le contrat souscrit. Un niveau à 100% viendra compléter le remboursement de l’Assurance maladie sur la base du tarif conventionnel, c’est-à-dire les 35% restant (moins la participation forfaitaire de 1€).

Cependant, le coût de semelles orthopédiques est généralement bien supérieur à la base de remboursement prévue par la Sécurité sociale. Un niveau de couverture plus important sera alors nécessaire pour espérer une meilleure prise en charge de ces dépenses (200% du tarif de base, 300%, 350%…).

Attention, la plupart des mutuelles santé limitent le nombre de semelles orthopédiques pouvant être prises en charge chaque année. Il est donc important de vérifier les conditions de remboursement au moment de souscrire une mutuelle.