En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus

L’ordonnance médicale : mode d’emploi

Julien Prioux - mis à jour le

Une ordonnance est un document nécessaire pour bénéficier d’un traitement médical prescrit par un médecin, mais également pour profiter d’une bonne prise en charge par l’Assurance maladie et la mutuelle santé.

Ce que contient une ordonnance

Lors d’une consultation chez un médecin généraliste ou spécialiste, le professionnel de santé peut prescrire des médicaments. Pour le faire, il doit obligatoirement délivrer au patient une ordonnance indiquant précisément :

  • le nom des médicaments ;
  • la dose prescrite ;
  • le nombre de prises par jour ;
  • la durée de traitement.

La durée du traitement prescrit sur une ordonnance est au maximum d’1 an. Pour certains médicaments, le médecin a l’obligation de limiter la prescription à une période donnée. C’est notamment le cas pour les médicaments contre l’anxiété et les somnifères (2 à 12 semaines).

L’ordonnance permet la délivrance des médicaments nécessaires auprès d’un pharmacien. S’ils figurent sur la liste des médicaments remboursables, une partie de leur coût peut être pris en charge par l’Assurance Maladie.

Astuce Malynx !

S’il prescrit un médicament non remboursable pour la pathologie du patient, le médecin doit inscrire la mention « NR » (non remboursable) sur l’ordonnance.

Durée de validité d’une ordonnance

De manière générale, un patient dispose de 3 mois maximum, à partir de la date de prescription par le professionnel de santé, pour se rentre en pharmacie et obtenir les médicaments. Passé cette date, l’ordonnance médicale n’est pas valide et aucun médicament ne pourra être délivré.

Fraude à l'ordonnance

La délivrance des médicaments

Il est nécessaire de présenter l’original et le double d’une ordonnance pour obtenir des médicaments en pharmacie. Le pharmacien se charge lui-même d’indiquer sur l’original de l’ordonnance :

  • la date de délivrance ;
  • la quantité de médicaments délivrés ;
  • le montant total des médicaments délivrés ;
  • la part prise en charge par l’Assurance Maladie.

Dans le cas où le patient dispose de la carte Vitale et bénéficie du tiers payant, le pharmacien conserve le double de l’ordonnance et l’adresse directement à la caisse d’Assurance Maladie à laquelle est affilié la personne.

Dans le cas contraire, le patient doit envoyer lui-même la copie de l’ordonnance à sa caisse d’Assurance Maladie, ainsi que la feuille de soins papier établie par le pharmacien lors de la délivrance des médicaments.

Attention, dans certains cas particuliers (médicaments stupéfiants et assimilés), il est nécessaire de présenter l’ordonnance à un pharmacien dans les 3 jours suivant la date de prescription pour qu’elle puisse être exécutée dans sa totalité.

Le renouvellement de l’ordonnance

Il est indispensable de conserver l’original de l’ordonnance puisqu’elle permet de suivre précisément le traitement prescrit, mais de procéder à son renouvellement, selon les souhaits du médecin.

Celui-ci a la possibilité de prévoir le renouvellement de la durée du traitement par période de 1 mois à 3 mois dans la limite d’1 an au maximum. Cette possibilité doit être inscrite clairement sur l’ordonnance.