Compteur Linky : il faudra payer

Le compteur Linky cristallise bon nombre d’inquiétudes et de craintes. Malgré les arguments targués par Enedis, dont une meilleure maitrise de la consommation d’énergie, des milliers de personnes se sont opposés à son installation. Cependant, si vous faites partie des réfractaires aux boitiers verts, il faudra, désormais, mettre la main à la poche.


Il est techniquement impossible de refuser la pose du compteur Linky à son domicile. Cependant, les opposants à son installation ont trouvé la parade : ne pas donner accès au compteur Linky situé à l’intérieur du logement. Néanmoins, si vous avez refusé cet accès à un technicien mandaté par Enedis dans le passé, et que l’installation d’un nouveau compteur est nécessaire, vous devrez payer.

La Commission de régulation de l’énergie (CRE) a indiqué, dans une délibération du 24 février 2022, que les clients ne disposant pas du compteur Linky devront supporter un coût de 8,30 € tous les deux mois, à partir du 1er janvier 2023.

Sont concernés, les foyers qui ne sont toujours pas équipés de ce compteur électrique suite à une opposition et qui ne communiquent pas leur index de consommation au gestionnaire du réseau.

Un surcoût de 26 millions d’euros

Si le déploiement des compteurs Linky devait toucher à sa fin en décembre 2021, Enedis prolonge la campagne d’installation. À l’heure actuelle, 90 % des objectifs ont été atteints. Néanmoins, selon la CRE, 3,8 millions de consommateurs ne seraient toujours pas dotés du compteur Linky, soit 10 % des ménages français.

Pour répondre à la totalité de ses objectifs, Enedis continue l’installation du compteur Linky de 2022 à 2024. Néanmoins, cela engendrerait un « surcoût moyen d’environ 26 millions d’euros par an » sur cette période, précise la CRE. C’est pour cette raison qu’il a été décidé que les consommateurs concernés s’acquitteront de cette somme.

Cependant, la Commission précise que parmi ces 10 %, il n’y a pas que des anti-linky. Certains compteurs n’ont pas pu être posés à la suite de difficultés de contact ou de problèmes techniques.