En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Airbnb : les Français recherchent mais ne louent pas encore de logement

Selon un communiqué de la plateforme de locations touristiques Airbnb, 21,2 millions de recherches de logements ont été réalisées entre le 15 avril et le 15 mai en France. Cependant, les réservations se font encore attendre.

location vacances

Les Français rêvent de vacances mais sont encore dans le doute. En effet, selon des chiffres dévoilés par Airbnb, plus de 21 millions de recherches de locations touristiques ont été réalisées par les Français entre le 15 avril et le 15 mai. Selon le communiqué de presse, la moitié de ces recherches concerne les mois de juillet-août et 20% pour le mois de juin.

Avec les annonces du gouvernement sur les vacances d’été, Airbnb estime que « les Français tiennent compte des limitations de déplacement et des directives officielles : 85% des dernières recherches portent sur des lieux de séjour en France ». Plus d’un tiers d’entre elles se situent même à moins de 80 km du lieu d’habitation des utilisateurs.

Assurance location : comment être protégé pendant les vacances ?
Lire l'article

Encore des incertitudes

Bien évidemment, les « côtes sud et ouest de la France restent populaires » et les stations balnéaires sont donc en tête des recherches dans 43% des cas. A la suite du confinement, la très grande majorité des internautes cherchent notamment des maisons entières, des villas, des chalets ou encore des maisons de campagne, surtout pour prendre l’air.

Néanmoins, une porte-parole de la plateforme a précisé à l’AFP que ces recherches ne se sont pas encore transformées en réservations. En effet, les Français attendent les mesures prises par le gouvernement sur la réouverture des bars et des restaurants avant de franchir le pas. D’autant plus qu’Airbnb ne rembourse pas la réservation d’un logement annulée, et ce depuis le 14 mars.