En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Y-a-t-il des assurances auto sans franchise ?

  • Jusqu'à 75 devis d'assurance auto comparés en 5 minutes.
  • 325€ d'économies en moyenne* pour les mêmes garanties.

Ne pas payer de franchise peut-être une solution intéressante en cas de sinistre. Cependant, vous devez savoir que bien souvent la prime d’assurance auto est plus élevée dans ce cas-là.

Qu’est-ce qu’une assurance auto sans franchise ?

Lorsque votre assureur auto vous indemnise après un accident ou un sinistre, il est fréquent qu’une franchise soit à votre charge. Cette part non remboursable est un moyen de prévention : l’assurance ne doit pas être une autorisation à adopter n’importe quelle conduite, le partage des frais permet de dissuader les assurés en les responsabilisant.

D’un contrat à l’autre et d’un sinistre à l’autre, les montants et modes de calcul des franchises diffèrent. Cependant, dans le cas d’une assurance auto sans franchise, toutes ces notions disparaissent, votre assureur prend donc tout en charge, sans un centime à débourser de votre côté.

Certaines assurances prévoient des cas où la franchise ne s’applique pas, lisez donc attentivement votre contrat avant d’opter pour une assurance sans franchise !

Une prime d’assurance plus élevée

La plupart des assureurs auto proposent des formules sans franchise, donc sans montant minimum à charge de l’assuré. Cependant, cette prise en charge à 100 % se répercute dans le coût des cotisations, nettement plus élevé ! A chacun de mesurer avant de signer si l’absence de franchise en cas d’accident est plus rentable qu’un contrat d’assurance avec franchise à bas prix.

A noter également qu’en cas de catastrophe naturelle, une franchise obligatoire de 380€ est appliquée quel que soit le contrat d’assurance, même s’il est sans franchise. Cette obligation est légale, puisque prévue par l’article annexe I à l‘article A125-1 du Code des assurances. En cas d’utilisation professionnelle du véhicule, la franchise obligatoire s’élève à 10 % des dommages matériels directs avec un minimum de 1 140 €.

Cet article vous a-t-il été utile ?