En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. (En savoir plus)
Nous avons mis à jour notre Politique de confidentialité, en accord avec le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD). En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre Politique de confidentialité mise à jour.

Bientôt un « ticket carburant » pour financer le trajet domicile-travail ?

Une aide financière pour aider les automobilistes qui n’ont d’autre choix que de se rendre au travail en voiture ? Face à la hausse des taxes sur les carburants, l’idée est actuellement à l’étude.

Gel des tarifs L'olivier assurance auto

L’idée pourrait réjouir bon nombre de conducteurs. Comme le révélait dernièrement Pierre Chasseray, délégué général de 40 millions d’automobilistes sur Sud Radio, l’Assemblée Nationale plancherait actuellement sur un projet de « ticket carburant » pour les personnes qui se rendent à leur travail en voiture.

Concrètement, cette allocation financière pourrait être versée par l’Etat aux Français habitant dans les zones reculées. Sans transports en commun, ces derniers n’ont bien souvent pas d’autre choix que de prendre la voiture pour aller au travail et doivent faire face à une « augmentation constante des taxes sur les carburants », diesel comme essence.

La voiture, moyen de transport privilégié

Un coup de pouce qui pourrait d’autant plus être le bienvenue lorsqu’on sait que la voiture demeure le moyen de transport privilégié des Français pour se rendre au travail. D’après une étude réalisée par l’Ifop en septembre dernier, 80% des actifs utiliseraient leur voiture pour se rendre à leur travail sur au moins une partie du trajet.

49% des personnes interrogées justifient l’usage de la voiture par le fait qu’il s’agit du seul moyen de transport disponible. Sans surprise, ce chiffre grimpe considérablement en zone rurale, à 72%. Reste à savoir si le projet, qui n’est pour l’instant qu’évoqué, pourra aboutir sur une loi et à quelle hauteur pourraient être indemnisés les automobilistes concernés.