En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

46% des Français refuseraient un vaccin contre le Covid

Un sondage réalisé par BFMTV et l’institut Elabe révèle qu’une large majorité de la population est encore méfiante quant au vaccin. Un chiffre en hausse.

vaccin

Les annonces successives des grands laboratoires ont suscité un vif intérêt : Pfizer, Moderna, Sanofi ou encore Spoutnik. Pourtant, malgré les résultats d’efficacité qui dépassent 90%, ces potentiels vaccins n’ont pas gagné l’adhésion des Français. Seulement 40% seraient en effet disposés à se faire vacciner ; tandis que 46% ont déclaré qu’ils refuseraient.

Pas de quoi s’alarmer sur une vague « antivax » non plus. Parmi les principales raisons invoquées, 66% des sondés affirment que l’on manque de connaissance sur la maladie et le vaccin ; et 54% craignent des effets secondaires. Ils ne sont que 21% à déclarer une défiance générale envers les vaccins. Enfin, 11% disent ne pas craindre d’attraper le coronavirus.

Quels sont les vaccins obligatoires et recommandés en France ?
Lire l'article

Les hommes plus confiants que les femmes

Enseignement surprenant de ce sondage : un vrai fossé existe entre les hommes et les femmes sur cette question. En effet, 50% des hommes accepteraient un vaccin, tandis que les femmes sont seulement 32%. L’âge compte également, comme on peut s’y attendre. La génération 25-49 ans y est opposée à 53%, contre 32% de personnes favorables.

Un critère étonnant a été inclus dans le sondage BFMTV : la coloration politique. On apprend sans surprise que les électeurs d’Emmanuel Macron sont 67% à être favorables au vaccin (55% pour ceux de François Fillon). Tous les autres électeurs expliquent leur opposition. Il ne faut pas tirer de grandes conclusions de ce sondage quant à l’adhésion aux vaccins en général, puisque les Français sont 64% à avoir réaffirmé leur confiance.