En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus

Moto : le fonctionnement de l’ assurance au kilomètre

  • 15 devis d’assurance moto et scooter comparés
  • 145 € d’économies à garanties équivalente
Obtenez des devis pour votre assurance :
Comparez les assurances moto et deux roues :
Comparer
Comparer

Également appelée « Pay as you drive» (PAYD), l’assurance moto au kilomètre est une formule évolutive qui permet aux conducteurs de ne payer que les kilomètres parcourus au cours de l’année. Une alternative économique, spécialement conçue pour les petits rouleurs.

En dessous de 10 000 km par an

Issues des pays anglo-saxons, les offres d’assurance au kilomètre sont à ce jour proposées par la plupart des assureurs moto. Au lieu de verser une cotisation annuelle, l’assuré paye une somme variable en fonction de la distance parcourue chaque année. On estime ainsi que les formules « PAYD » sont très intéressantes pour les motards effectuant moins de 10 000 km par an.

Si l’assurance au kilomètre constitue un mode de facturation particulier, les niveaux de garantie restent quant à eux les mêmes que pour un contrat d’assurance deux-roues classique. L’assuré choisit selon ses besoins entre une formule d’assurance moto « au tiers », « intermédiaire » (vol et incendie) ou « tous risques » et précise par la suite à son assureur son souhait de profiter des avantages du « paye as you drive ». Deux types de tarification peuvent alors être proposées :

  • Un forfait mensuel que s’engage à respecter l’assuré (sous peine de voir le montant de sa prime s’envoler) ;
  • Une tarification au km sur-mesure calculée en fonction du profil du conducteur.

Ni les 50 cm3 ni les cyclomoteurs ne peuvent prétendre à l’assurance au kilomètre. En revanche, nombreux sont les assureurs qui appliquent cette garantie aux quads et aux scooters de plus de 125 cm3.

L’installation du boîtier GPS

Afin d’estimer la distance parcourue annuellement, un boîtier électronique GPS est installé sur le véhicule à la charge de l’assureur. Vitesse, dates et horaires de déplacement, durée de la conduite, types de routes empruntées… de multiples informations sont collectées en temps réel et permettent à la compagnie d’assurance de moduler en conséquence le montant de la prime.

Concernant la sécurité des données individuelles, pas d’inquiétude : les assureurs moto ont signé un accord avec la CNIL (Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés) afin de protéger les informations des assurés.

En outre, la géolocalisation ne présente pas que des avantages pour l’assureur. Le dispositif se révèle également utile au conducteur dans certaines situations d’urgence :

  • Le système de « tracking » peut être utilisé pour retrouver le véhicule en cas de vol ;
  • La moto peut envoyer d’elle-même un signal d’urgence après une panne grâce au système d’iCall.

Les limites de l’assurance au km

En général, la formule « PAYD » est synonyme d’économies pour les conducteurs de moto et de scooter qui prennent la route de façon occasionnelle. Mais l’expérience peut rapidement virer au cauchemar lorsque le nombre de kilomètres annuels fixés est mal estimé, ou pire, dépassé ! Une importante surprime peut être appliquée, plombant au passage le budget de l’assuré. Pour éviter les déconvenues, il est important de bien comparer les offres d’assurance moto et leurs tarifs avant de passer à la souscription.

Plus de détails sur ce thème