En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

La circulation interfiles pour les motos

  • Jusqu'à 35 devis d'assurance moto comparés en 3 minutes
  • Jusqu’à 177€* d’économie pour un contrat au même niveau de garantie !

La circulation interfiles des motos est interdite par le Code de la route en France. Après une phase d’expérimentation de cinq ans dans 11 départements, elle est finalement totalement interdite. Voici ce qu’il faut savoir.

Qu’est-ce que la circulation interfiles ?

La circulation interfiles est le fait pour un motard ou un conducteur de deux-roues de circuler entre deux files de véhicules à l’arrêt ou à vitesse réduite. Cette pratique est surtout faite pour éviter les ralentissements et embouteillages.

Le Code de la route interdit la circulation interfiles des motos et scooters en France.

Interdiction totale de la circulation interfiles

Depuis le 1er février 2021, la circulation interfiles en moto est purement et simplement interdite. En effet, déjà non-autorisée de base, la seule expérience mise en place par la Sécurité routière a pris fin avec un bilan très négatif.

Un second test pourrait avoir lieu à l’avenir, dans de nouvelles zones géographiques et avec de nouvelles règles. Nous détaillons ci-dessous le bilan de la première expérimentation.

Bilan de l’expérimentation

Entre 2016 et 2021, le Cerema a dressé un rapport sur la circulation interfiles. Celui-ci est très négatif :

  • Hausse de +12% de l’accidentalité des deux-roues motorisés sur les routes concernées par le test ; dans un contexte de baisse globale de 10% dans les départements concernés ;
  • Île-de-France : +9% d’accidents ;
  • Bouches-du-Rhône : +64% d’accidents ;
  • Gironde : +54% d’accidents ;
  • Rhône : -21% d’accidents.

Sur les 16 derniers accidents mortels survenus pendant l’expérimentation, aucun motocycliste ne respectait les règles définies. Point positif tout de même, alors que seuls 23% des motards respectaient la limite de 50km/h, ce chiffre est passé à 40% cinq ans après.

Amendes et circulation interfiles

L’article 414-15 du Code de la route rappelle que la circulation entre les files n’est pas interdite, mais reste conditionnée à la densité de la circulation. Or dans les faits, la préfecture autorise à sanctionner les conducteurs de 2RM qui circulent entre les files par des amendes de 135 euros et le retrait de 3 points sur le permis, soit l’amende prévue pour les contraventions de quatrième classe.

Contester un PV pour circulation inter-files

La FFMC appelle les motards, scootéristes et autres conducteurs de 2 roues à moteur, à se prévaloir de l’article 414-15 du Code de la route pour contester les PV relatifs à la circulation entre les files.

Ce que vous devez faire, selon la FFMC :

  • Refusez de signer le procès verbal de contravention(en effet, si vous le signez, vous ne pourrez plus le contester);
  • Adressez une réclamation motivée par lettre recommandée avec accusé de réception à l’officier du ministère public (l’adresse figure sur l’avis de contravention) en demandant à être entendu par le juge dans un délai de 45 jours.

Et dans tous les cas, la Commission juridique de la FFMC est là pour vous conseiller et vous orienter : Permanence téléphonique le jeudi de 14h30 à 18 h au 01.48.18.12.17.

Êtes-vous bien couvert par votre assurance moto tous risques, et notamment bénéficiez-vous d’une bonne protection juridique assurance 2 roues, apte à prendre en charge les éventuels frais de procédure judiciaire pour la contestation de vos PV ?

moto double ville

Expérimentation de la circulation interfiles entre 2016 et 2021

Historique de l’expérimentation

La circulation interfiles est une pratique courante chez les deux-roues. Il est donc étonnant de la voir interdite par le Code de la route. Le gouvernement avait donc décidé le 1er février 2016 de faire une expérimentation, qui a duré jusqu’en janvier 2021.

« Bien que massivement pratiquée par les deux-roues motorisés, la circulation interfiles n’est ni encadrée par des règles ni enseignée dans les écoles de conduite », explique la Sécurité Routière. L’expérimentation a donc été décidé dans 11 départements.

Voici les départements dans lesquels la circulation interfiles des motos a été autorisée : Paris, Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis, Val de Marne, Seine-et-Marne, Yvelines, Essonne, Val d’Oise, Rhône, Gironde et Bouches-du-Rhône.

Règles de la circulation interfiles

Quand on roulait dans les départements visés par l’expérience, il fallait tout de même respecter de nombreuses conditions :

  • Quand la circulation est dense et s’établit en files ininterrompues sur toutes les voies ;
  • Quand l’espace entre les véhicules est suffisant ;
  • Quand il y a trois voies, la circulation se fait entre les deux voies les plus à gauche ;
  • Le conducteur ne doit pas forcer le passage ;
  • Uniquement sur les routes et autoroutes à au moins deux fois deux voies séparées par un terre-plein central où la vitesse est comprise entre 70 et 130km/h.

Les tricycles à voie large, side-cars et quads n’étaient pas concernés par cette expérimentation.

Circulation interfiles interdite

Ces règles étaient primordiales pour pouvoir prétendre à la circulation interfiles. A cela s’ajoutait un certain nombre d’interdictions qu’il convenait de prendre en compte :

  • Interdiction en ville ;
  • Interdiction sur une route non séparée par un terre-plein central ;
  • Interdiction sur une voie en travaux ou couverte de neige ou de verglas ;
  • Interdiction de doubler un autre deux-roues en circulation interfiles.
Il est important de respecter 50km/h de vitesse maximale et de reprendre sa place quand le trafic se fluidifie à nouveau.
Cet article vous a-t-il été utile ?