En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

La garantie personnelle du conducteur : une option facultative, pourtant indispensable

  • 75 devis d'assurance auto comparés en 5 minutes.
  • 325€ d'économies en moyenne* pour les mêmes garanties.

Peu d’assurés le savent, mais la garantie personnelle du conducteur est optionnelle. C’est pourtant cette clause du contrat qui prend en charge les frais liés aux blessures ou au décès du conducteur, lorsqu’il est responsable de l’accident ou qu’aucun tiers n’a été identifié. Absolument essentiel à vérifier, le niveau de remboursement de cette garantie permet souvent de juger de la qualité d’une assurance auto.

Qu’est-ce que la garantie personnelle du conducteur ?

Les dommages corporels subis par le conducteur d’un véhicule ne sont couverts que lorsque celui-ci n’a pas été reconnu responsable de l’accident. Dans les autres cas de figure (responsabilité avérée de l’assuré ou délit de fuite du responsable), le conducteur n’est tout simplement pas pris en charge… sauf s’il bénéficie d’une garantie personnelle du conducteur.

C’est pourquoi il est fondamental de bien vérifier si cette clause est incluse avant de souscrire un contrat et si oui, quelles en sont les conditions.

2 types de garantie du conducteur

Il existe deux types de garantie personnelle du conducteur :

  • La garantie attachée au conducteur : ce dernier est directement couvert, quel que soit le véhicule conduit (personnel, prêt, location…) ;
  • La garantie attachée au véhicule : le conducteur n’est couvert que s’il est accidenté au volant de la voiture garantie. Cette couverture s’étend en général à toute personne qui conduit le véhicule.

Le mode d’indemnisation

Après un accident de la circulation, si le conducteur est blessé, la garantie personnelle du conducteur offre différentes formes d’indemnisation :

  • Les frais médicaux et les frais d’hospitalisation ;
  • Le pretium dolorisle prix de la douleur »), soit la prise en charge du préjudice subi ;
  • La perte de revenus liée à la mise en arrêt de travail.

La liste des préjudices couverts par la garantie personnelle du conducteur figure sur les contrats d’assurance ou dans les conditions générales des compagnie d’assurance auto. Il est indispensable de comparer ces différentes garanties avant de souscrire.

Le montant des indemnisations de la garantie personnelle du conducteur varie très fortement en fonction des contrats. 100 000 € est considéré comme un plafond bas, car les frais liés à une invalidité permanente approchent le million d’euros.

Garantie conducteur : gare aux exclusions de garantie

La garantie conducteur, même lorsqu’elle est incluse dans le contrat, ne fonctionne pas dans 100% des cas. La plupart des assureurs ont en effet des exclusions de garantie, par exemple dans les cas de figure suivant :

  • Conduite sous l’emprise de drogue ;
  • Conduite sous l’emprise d’alcool ;
  • Conduite sans permis de conduire.

Ainsi, si vous êtes responsable d’un sinsitre et que vous êtes dans l’une des ces situations, la garantie conducteur ne pourra fonctionner et vous ne serez pas indemnisé.

Cet article vous a-t-il été utile ?