En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Chiropraxie : avis, définition, bienfaits

Paul Leboulanger - mis à jour le

Le chiropraxie est une médecine douce qui vise à résoudre et prévenir les douleurs de dos et aux articulations. Qu’est-ce qu’un chiropracteur ? Quels sont les bienfaits de cette technique ? Et la différence avec un ostéopathe ?

Définition de la chiropraxie

Selon l’association française de chiropraxie, il s’agit d’une « médecine manuelle de référence pour les soins du dos et des articulations ». Le but du chiropracteur est de repérer et traiter les dysfonctionnements du squelette, surtout de la colonne vertébrale.

Le terme chiropraxie provient du grec ancien : kheir (la main) et praxis (l’action). Jusqu’en 1987 seul le mot anglais « chiropractic » existait, mais grâce au combat du Canadien francophone Jacques Breton, les mots chiropratique, chiropractie et chiropraxie ont commencé à apparaître.

Pourquoi consulter un chiropracteur ?

Les examens réalisés par le chiropracteur

Afin de mieux comprendre l’équilibre vertébral de son patient, le chiropracteur a plusieurs moyens en sa possession :

  • L’anamnèse (antécédent médical) ;
  • L’imagerie médicale ;
  • L’analyse de la posture et des déformations ;
  • Les tests musculaires ;
  • Les examens neurologique et orthopédique ;
  • L’échographie…

Bienfaits : quand faire de la chiropraxie ?

Mal de dos

Plusieurs études ont montré que la chiropraxie a apporté une réponse efficace aux douleurs de dos ou des articulations cervicales. En apaisant les douleurs aux lombaires et aux cervicales, la chiropraxie soulage les maux de tête.

L’autre grand bienfait de la chiropraxie est qu’elle sert surtout en tant que traitement préventif pour trouver un équilibre du corps et du système nerveux. Voici dans quel cas vous pouvez consulter un chiropracteur :

  • Cervicalgie ;
  • Lombalgie ;
  • Sciatique ;
  • Lumbago ;
  • Torticolis ;
  • Dorsalgie
  • Névralgie ;
  • Céphalées ;
  • Vertiges ;
  • Tendinite ;
  • Syndrome du canal carpien.

Avis : faut-il faire de la chiropraxie ?

Avantages de la chiropraxie

La chiropraxie a de nombreux effets positifs sur la santé. Le bouche à oreille fonctionne en général très bien, car beaucoup de patients ayant des problèmes de dos ou de muscles ont été soignés en plusieurs séances grâce à des manipulations.

La chiropraxie présente un grand intérêt lorsque l’on est sportif. Les joueurs de tennis ou les golfeurs, par exemple, développent de nombreux problèmes qui ont un impact sur la symétrie et l’équilibre du corps.

Les chiropracteurs mettent en avant la théorie de la subluxation, qui repose sur une notion vitaliste des flux de force vitale appelée « l’intelligence innée ». C’est d’ailleurs cette théorie qui a attiré de nombreuses critiques.

Inconvénients de la chiropraxie

Les critiques de la chiropractie sont très nombreuses. On remarque différents types de critiques.

Les effets dangereux des manipulations

Le professeur Edzard Ernst a publié une étude qui montre que les mouvements de rotation, notamment au niveau du cou, peuvent avoir des conséquences très néfastes sur une artère qui longe la colonne.

Il a pointé du doigt les principales études qui ne mentionnent pas les effets secondaires et alerte contre les mauvaises prises en charge de patients. Des cas d’accidents vasculaires cérébraux auraient été en lien avec cette pratique selon plusieurs recherches.

La critique de la subluxation et des « charlatans »

L’Académie de médecine française attire l’œil sur des fondements conceptuels dénués de tout fondement scientifique, comme la théorie de la subluxation. Cette théorie remplie de mysticisme est due aux fondements de la chiropractie par le Docteur Palmer (voir en bas de page).

Cela conduit de nombreuses personnes à dénoncer la chiropractie comme une « pseudoscience » aux mains « des champions de la manipulation » (charlatans.info)

L’American Medical Association contre la chiropractie

Conseiller spécial de l’American Medical Association (AMA) en 1963, le docteur Robert Throckmorton lutte activement pour « contrôler et éliminer » les chiropracteurs de l’Iowa. Il crée un Comité contre le charlatanisme et développe des actions informatives sur la chiropractie jusqu’en 1968.

Un jugement a lieu en 1987 et l’AMA est déclarée coupable de conspiration illégale contre la profession et de désorganisation de la formation, du système assurantiel et des relations entre les chiropracteurs et les médias ou encore le monde politique.

La chiropraxie est-elle reconnue ?

La loi Kouchner de 2002 régule l’activité chiropratique. Les chiropracteurs sont reconnus officiellement depuis 2011 et ont le droit de manipuler les cervicales. La formation est très encadrée. Ces droits ont été vivement critiqués aussi bien en France qu’à l’internationale. Un numerus clausus limite à 500 le nombre de nouveaux diplômés chaque année.  

L’American Medical Association a longtemps lutté, depuis les années 1960, pour « éliminer » la chiropraxie. Au total, près de 40 pays reconnaissent la chiropraxie, mais même en France, aucun remboursement par la Sécurité sociale n’est possible. Agnès Buzyn, ministre de la Santé, a d’ailleurs affirmé qu’il n’en serait jamais question.

Toutes les techniques de chiropraxie

La technique Thompson

Le docteur J. Clay Thompson a mis au point sa technique de chiropraxie en 1955. La technique Thompson est enseignée dans de nombreuses écoles accréditées dans le monde, à travers différents séminaires. De quoi s’agit-il ?

Cette technique se sert de « tables de Thompson », qui sont en fait des tables recouvertes de pièces mobiles. Ces pièces permettent d’ajuster parfaitement la table au patient. Cela permet en premier lieu de calculer la longueur des jambes. Le docteur John Minardi a ensuite révolutionné cette technique en lui apportant plusieurs améliorations.

La kinésiologie appliquée

La kinésiologie appliquée (KA) a été mise au point par le docteur Georges Goodheart en 1964. Il s’agit de rétablir l’équilibre postural avec des techniques de manipulations et de mobilisations des muscles. La médecine chinoise a apporté de nombreuses idées à la kinésiologie appliquée.

La kinésiologie appliquée est aujourd’hui davantage une approche interdisciplinaire que propre à la chiropraxie. Elle étudie par exemple :

  • La contraction musculaire ;
  • Le patron de marche ;
  • La posture ;
  • L’amplitude de mouvement…

Autres techniques de chiropractie

Outre la kinésiologie appliquée et la technique Thompson, on peut rappeler quatre autres techniques utilisées par la chiropraxie :

  1. La technique Activator: à l’aide d’un instrument, on se sert de la vérification des jambes comme outil d’analyse ;
  2. La technique d’atlas orthogonal: mise au point par le docteur Roy Sweat vers la fin des années 1970, cette technique sert à corriger la colonne vertébrale ;
  3. La technique Gonstead: les travaux du docteur Clarence Gonstead se focalisent en priorité sur la base, la fondation du corps, qu’il faut bien ajuster ;
  4. La technique sacro-occipitale: le docteur Bertrand De Jarnette, a analysé le rôle des méninges sur la neurologie du corps et propose une approche globale.

Différence entre chiropracteur et ostéopathe

Des différences dans le cadre légal

L’ostéopathe et le chiropracteur n’ont pas les mêmes droits, le second a un champ d’action plus élargi. Les chiropracteurs peuvent manipuler et mobiliser davantage leurs patients, ce qui leur permet une prise en charge totale. Ce sont les seuls thérapeutes non médecins qui peuvent effectuer des manipulations cervicales sans avis médical.

Type de manipulation

Chiropracteur

Ostéopathe

Mobilisations et manipulations non forcées

Autorisées

Autorisées

Manipulations avec vecteur de force

Autorisées

Interdites

Mobilisations et manipulations instrumentales

Autorisées

Interdites

Mobilisations et manipulations mécaniquement assistées

Autorisées

Interdites

Manipulations non forcées des cervicales

Autorisées sans avis médical

Autorisées avec une ordonnance

Manipulations avec vecteur de force ou instrumentale des cervicales

Autorisées

Interdites

Conseils à visée antalgique

Autorisés

Interdits

Traitements des troubles fonctionnels

Autorisés

Autorisés

Traitements des troubles de l’appareil locomoteur

Autorisés

Interdits

Des différences dans la formation

Les chiropracteurs sont formés dans une unique école en France, reconnue par le ministère de la Santé et financée par le Conseil européen de l’éducation chiropratique. Cette école s’appelle l’IFEC : institut franco-européen de chiropraxie.

Cela diffère de la formation des ostéopathes, qui ont plusieurs écoles agréées pouvant permettre d’obtenir le diplôme d’ostéopathe (DO), qui est délivré après cinq ans d’études.

Histoire de la chiropraxie

L’invention de la chiropratique par les Palmer

chiropraxie

Daniel David Palmer, inventeur de la chiropraxie

La chiropratique a été fondée en 1895 par Daniel David Palmer, un habitant de Davenport, dans l’Iowa. Ce médecin étonnant a essayé sa technique sur le concierge de son immeuble, un homme sourd appelé Harvey Lillard. Le concierge aurait retrouvé l’audition. Pour justifier son succès, Daniel David Palmer a avancé des arguments religieux, prétendant que la chiropratique venait « de l’autre monde ».

Le fils de Palmer, Bartlett Joshua Palmer, a ensuite adapté la chiropratique aux méthodes scientifiques. Il a fondé une école de chiropratique à Chicago en 1902.

La chiropraxie obtient une reconnaissance

La Fédération internationale de chiropraxie est devenue membre de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) en 1993. En France, le ministère de la Santé reconnait la profession en 2002 avec la loi Kouchner. Désormais, les professionnels titulaires d’un diplôme de chiropraxie pourront avoir le titre de chiropracteur.

En 2011, les chiropracteurs deviennent les seuls thérapeutes, hors médecine autorisée, à pouvoir pratiquer des manipulations vertébrales sans avis médical. L’Inserm publie une étude sur la chiropractie qui affirme que « dans les lombalgies, la chiropratique semble efficace, avec une efficacité d’un ordre de grandeur comparable à celui des traitements alternatifs, médicaments, chirurgies, kinésithérapie ».

Cet article vous a-t-il été utile ?