En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Sylvothérapie : bienfaits, dangers et formation

  • Jusqu'à 300 devis mutuelle comparés en 2 minutes
  • Réalisez 423€ d'économies en moyenne* !

Née au Japon, la sylvothérapie consiste à se rapprocher des arbres et même leur faire des câlins afin d’augmenter son bien-être et réduire son stress. On vous dit tout sur cette médecine douce encore peu connue.

Définition de la sylvothérapie

La sylvothérapie est une thérapie qui se caractérise par un contact étroit avec le tronc des arbres. Il s’agit de câliner les arbres en stabilisant sa respiration pendant près de 20 minutes. Au-delà de cet aspect, la sylvothérapie englobe également tout type d’interaction visant le bien-être en forêt, à commencer par une bonne randonnée.

Étymologie et signification de la « sylvothérapie »
Lire l'article

Bienfaits de la sylvothérapie

La sylvothérapie, basée sur le lien physique entre l’être humain et la nature (en particulier les forêts), a pour objectif d’améliorer notre bien-être. Voici une liste non exhaustive des bienfaits qu’elle prétend apporter :

  • Diminution de l’anxiété ;
  • Renforcement du système immunitaire ;
  • Lutte contre la dépression ;
  • Meilleure pression artérielle ;
  • Lutte contre la démence et la perte de mémoire.

Dans un monde sédentaire, où de nombreux travailleurs restent immobiles toute la journée, cantonnés dans un bureau ou devant un écran (comme le rédacteur de ces lignes), il est parfois bon de rechercher le lien avec la nature et les arbres. Les anglo-saxons appellent cela le « hugging trees ». De manière générale, la sylvothérapie vous apporte de nombreux bienfaits tels que la relaxation, une meilleure respiration et davantage de vitamines B et C.

Quelles sont les formations en sylvothérapie ?

Il est possible de devenir coach en sylvothérapie en suivant une formation adaptée, qui débouche la plupart du temps sur un certificat. Les formations de meilleure qualité s’inspirent notamment de la sylvothérapie japonaise et des études récentes sur le sujet.

Attention, la sylvothérapie n’est pas une science reconnue mais une médecine douce et à ce titre n’est pas réglementée. Vous pouvez trouver beaucoup d’arnaques sur internet, alors prenez le temps de bien vérifier la fiabilité des sites.

Quels sont les dangers de la sylvothérapie ?

L’Institut national de recherche et de sécurité (INRS) publiait en 2014 une très large étude sur les substances allergènes dégagées par chaque arbre, afin de ne prendre aucun risque. En dermatologie, en effet, de nombreux cas ont été recensés de dermatites ou de réactions vives après un contact avec certains arbres.

L’autre danger lors de la sylvothérapie est sans doute les petites bêtes que l’on peut rencontrer. Les frelons et les chenilles processionnaires, notamment, peuvent être nocives à l’Homme. Faites donc bien attention lorsque vous câlinez les arbres : couvrez-vous !

Origine de la sylvothérapie

Depuis l’Antiquité, les arbres sont reconnus comme ayant des vertus pour la santé humaine. Au Moyen-Âge déjà, de nombreuses substances issues de la forêt servent à guérir. Dans les années 1930, la sylvothérapie est utilisée dans les cures de balnéothérapies. L’origine officielle de cette pratique remonte en 1982 quand l’agence forestière du Japon intègre le shinrin-yoku (équivalent de la sylvothérapie) dans ses préconisations pour une excellente hygiène de vie.

En France, cette médecine douce se répand vraiment en 2012, quand le docteur Qing Li et ses collègues fondent officiellement la sylvothérapie (forest medicine). Actuellement, il existe plus de 50 sentiers balisés au Japon qui permettent cette pratique, sous un contrôle médical et même universitaire.

Cet article vous a-t-il été utile ?