En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus

Qu’est-ce qu’un conducteur secondaire ?

Julien Prioux - mis à jour le

Que ce soit pour conduire ponctuellement le véhicule d’un proche ou accumuler de l’expérience et du bonus à son compte, être inscrit comme conducteur secondaire sur un contrat d’assurance auto présente certains avantages. Quelles sont les précautions à prendre ? Quelle responsabilité en cas de sinistre ?

Le conducteur secondaire

En plus du conducteur principal du véhicule, il est possible d’inscrire sur le contrat d’assurance auto le nom d’une autre personne : il s’agit du conducteur secondaire.

Le conducteur secondaire doit obligatoirement utiliser le véhicule à une fréquence moindre que le conducteur principal. Si cette règle n’est pas respectée et que le conducteur secondaire utilise la voiture régulièrement, l’assureur peut considérer qu’il s’agit d’une fausse déclaration, et par conséquent d’une fraude à l’assurance.

La responsabilité du conducteur secondaire

Le conducteur secondaire n’est pas l’assuré principal et n’est donc pas responsable du paiement de la prime d’assurance ou bien de la déclaration des sinistres qui peuvent survenir.

En cas de sinistre, le conducteur secondaire bénéficie de l’ensemble des garanties prévues par le contrat souscrit, au même titre que le conducteur principal.

Différence avec le conducteur occasionnel

Le « conducteur secondaire » n’est pas la même chose qu’un « conducteur occasionnel ». Le nom du conducteur occasionnel n’est pas inscrit sur le contrat puisqu’il s’apparente à un prêt du véhicule. Cette pratique peut être couverte par une garantie « prêt de volant », qui est optionnelle et non inclue dans la plupart des contrats d’assurance. Elle peut prendre différentes formes selon l’assureur.

Plusieurs conducteurs secondaires ?

Bien que ce soit techniquement possible, très peu d’assureurs acceptent l’ajout de plusieurs conducteurs secondaires sur un contrat d’assurance auto. En effet, pour chaque personne supplémentaire pouvant prendre le volant, le risque à couvrir s’accroit.

Quel bonus-malus pour le conducteur secondaire ?

Le coefficient de réduction-majoration (CRM) – également appelé coefficient bonus-malus – pondère le calcul de la prime d’assurance en causant une réduction ou une augmentation de tarif en fonction de la conduite de l’assuré.

Parce que le coefficient bonus-malus est rattaché au véhicule assuré et non au(x) conducteur(s), le conducteur secondaire, tout comme le conducteur principal, en bénéficie. Par conséquent, un sinistre dont le conducteur secondaire serait responsable aura le même impact sur le contrat (un malus de 25% sur le coefficient) que si le conducteur principal l’avait causé.

Astuce Malynx !

Le bonus cumulé en tant que conducteur secondaire peut être conservé lorsqu’il passe conducteur principal sur le même contrat ou un nouveau contrat. Cela n’est cependant pas automatique et reste à la discrétion de l’assureur.

Plus de détails sur ce thème