En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus

Que signifie l’autocollant « A » sur une voiture ?

Claire Tourdot - mis à jour le

En France, les jeunes conducteurs doivent apposer un macaron « A » sur la carrosserie arrière de leur voiture et ce, pour une période de 3 ans. Mais quel est le sens exact de ce signe distinctif ? Que risque-t-on à ne pas l’utiliser ? Focus sur ce signe distinctif que partagent tous les conducteurs novices.

« A », comme apprenti conducteur

Très souvent remis par l’auto-école après l’obtention du permis de conduire, l’autocollant « A » est une abréviation du mot « apprenti » : il permet aux autres automobilistes d’être avertis de la présence sur la route d’un jeune conducteur.

Ce « A » rouge sur fond blanc est obligatoire pendant toute la période du permis probatoire : 3 ans (ou 2 ans pour ceux ayant effectué la conduite accompagnée). Il doit être collé non pas sur le pare-brise, mais directement sur la carrosserie, même lorsque le conducteur novice prend la route de façon occasionnelle. Son diamètre varie en fonction du véhicule conduit :

  • 10 centimètres pour les motocyclettes, tricycles et quadricycles ;
  • 15 centimètres pour les voitures et autres véhicules.

En l’absence d’autocollant

jeune-conducteur-volant

En cas d’absence de signalisation, le jeune conducteur s’expose à une verbalisation. Le Code de la route prévoit une amende forfaitaire de 35 €, minorée à 22 € si le paiement est effectué dans les 3 jours suivant l’interpellation par les forces de l’ordre.

Par ailleurs, s’il conduit la voiture d’un de ses parents, inutile de décoller la macaron à chaque changement de conducteur : la loi ne prévoit aucune disposition contraignant à retirer le signe « A ». En revanche, il peut être judicieux d’opter plutôt pour un disque magnétique amovible qui évitera toute confusion lors d’un contrôle radar ou de police.

Les autres spécificités du permis probatoire

Le permis probatoire est un statut transitoire encadré par certaines règles. Outre l’apposition d’un autocollant « A » sur sa voiture, le jeune conducteur doit se plier aux conditions suivantes avant de pouvoir décrocher son permis définitif :

  • Ne pas dépasser 110 km/h sur l’autoroute, 100 km/h sur une route à chaussées séparées et 80 km/h sur les routes nationales ;
  • Ne pas conduire sous l’emprise de l’alcool avec plus de 0,2 g par litre de sang, soit moins d’un verre ;
  • Disposer de 6 points de permis de base durant la première année, jusqu’à en obtenir graduellement 12 au terme de la troisième année ;
  •  Souscrire une assurance auto en tant que jeune conducteur lors de l’acquisition d’un premier véhicule. Ce statut entraînant le plus souvent une surprime de la cotisation annuelle, il est important de comparer les offres et les tarifs en ligne avant de choisir son assureur.