Invalidité catégorie 1 : conditions et montant des aides

  • Jusqu'à 300 devis mutuelle comparés en 2 minutes
  • Jusqu’à 501 € d'économies* réalisées en comparant votre mutuelle santé !

Vous pouvez être déclaré invalide si vous êtes touché par un problème de santé d’origine non professionnelle. Quelles sont les conditions pour être considéré en invalidité de catégorie 1 ? L’Assurance maladie propose-t-elle des aides ? LeLynx.fr vous explique ce que vous devez savoir sur l’invalidité de catégorie 1.

Invalidité catégorie 1 : qu’est-ce que c’est ?

On considère qu’une personne est en invalidité de catégorie 1 lorsque sa capacité de travail, physique ou mentale, est réduite d’au moins deux tiers, soit 66 %. Cela doit faire suite à une maladie ou un accident survenu hors cadre professionnel.

Pour rappel, il existe trois catégories d’invalidité :

  • Invalidité de catégorie 1 : la personne est capable de travailler mais a des capacités réduites ;
  • Invalidité de catégorie 2 : la personne n’est plus capable de travailler mais conserve un minimum d’autonomie ;
  • Invalidité de catégorie 3 : la personne n’est plus capable de travailler et a besoin de l’aide d’une tierce personne pour les actes de la vie quotidienne.

Ainsi, si vous êtes invalide de catégorie 1, vous êtes toujours en mesure d’exercer une activité professionnelle mais vos capacités réduites rendent le travail plus difficile. Votre employeur peut ainsi proposer un aménagement au niveau des horaires, de la quantité de travail ainsi que des missions à effectuer.

Attention : ne confondez pas invalidité et incapacité de travail ! Vous êtes considéré comme invalide si vous avez subi un accident ou une maladie dans le cadre de votre vie privée. Toutefois, vous êtes en incapacité de travail si vous avez eu un accident de travail ou une maladie professionnelle.

Comment être déclaré invalide de catégorie 1 ?

C’est le médecin conseil de la caisse primaire d’assurance maladie (CPAM) qui reconnaît si vous êtes invalide. Pour ce faire, il prend en compte plusieurs critères comme :

  • Votre âge ;
  • Votre état de santé général ;
  • Vos facultés physiques et mentales ;
  • Votre activité professionnelle.
Il existe différentes maladies invalidantes qui conduisent à ce statut d’invalidité de catégorie 1 telles que le cancer, le diabète, l’hypertension artérielle ou les troubles musculo-squelettiques.

Quelles sont les conditions pour bénéficier de la pension d’invalidité ?

Lorsque vous êtes déclaré invalide de catégorie 1, vous pouvez bénéficier d’une pension d’invalidité. En effet, même si vous êtes toujours capable d’exercer une activité professionnelle, votre situation d’invalidité ne vous permet plus de travailler autant. Vous effectuez un emploi à mi-temps et votre salaire est ainsi diminué. Afin de compenser cette perte de revenus, l’Assurance maladie peut donc vous verser une indemnisation.

Pour en bénéficier, vous devez être affilié à la Sécurité sociale depuis au moins 12 mois. Vous devez également remplir une de ces deux conditions :

  • Avoir travaillé au moins 600 heures durant les 12 derniers mois ;
  • Avoir cotisé un salaire au moins égal à 2 030 fois le SMIC horaire durant les 12 derniers mois.

Quel est le montant de la pension pour une invalidité catégorie 1 ?

des images de personnes invalides

Le montant de la pension d’invalidité dépend de deux critères :

  • Votre salaire moyen de vos 10 meilleures années d’activité ;
  • Votre catégorie d’invalidité (1, 2 ou 3) attribuée par le médecin conseil de la caisse d’assurance maladie.

Ainsi, pour une invalidité de catégorie 1, le montant de la pension est égal à 30 % du salaire annuel moyen. Ce montant varie entre 297,20 € minimum et 1 028,40 € maximum.

La pension d’invalidité est versée de manière provisoire. Selon l’évolution de votre situation, l’Assurance maladie peut ainsi modifier le montant de la pension d’invalidité. Par ailleurs, si vous retrouvez vos capacités de travail, cette aide peut être suspendue.

Est-il possible de cumuler la pension d’invalidité et l’AAH ?

Oui, dans certains cas, il est possible de cumuler cette aide avec l’allocation adulte handicapé (AAH). Toutefois, le montant de votre pension d’invalidité ne doit pas dépasser celui de l’AAH. Pour en savoir plus, rapprochez-vous de la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH) près de chez vous.