La fraude à l’assurance a doublé en 2022 !

Les Français frauderaient de plus en plus leurs contrats d’assurance auto, moto, habitation et santé. C’est ce que vous révèle notre partenaire YouGov, qui a mené un sondage pour LeLynx.fr.

 

fraude à l'assurance

Pourquoi les Français fraudent ?

Le nombre de Français qui assument avoir commis une fraude à l’assurance a presque doublé en 2022, passant de 11% à 20 %. Cette hausse s’explique notamment par les difficultés financières croissantes rencontrées par les assurés lors la crise sanitaire. Les fraudeurs assumés avancent ainsi plusieurs justifications à leur comportement :

  • Éviter un malus ;
  • Éviter une hausse de leur prime d’assurance auto, moto, etc. ;
  • Recevoir une meilleure indemnisation en cas de sinistre.

Les jeunes plus enclins à frauder

36 % des 18-34 ans déclarent avoir déjà fraudé leur assurance. Chez leurs aînés de plus de 55 ans, ce pourcentage tombe à 15 %. Une différence qui peut -entre autres- s’expliquer par l’impact très fort d’un sinistre sur la prime d’assurance auto ou moto des plus jeunes.

Contrairement aux jeunes assurés pour qui la prime risque d’exploser en cas de sinistre, les seniors sont moins frileux à l’idée d’avoir un malus et déclarent donc davantage leurs sinistres. Les jeunes conducteurs, par exemple, payent déjà le prix fort avec une assurance auto aux alentours de 971 €/an, soit 33 % plus cher que la moyenne globale. L’addition pourrait se retrouver encore plus salée si un malus venait à s’ajouter à la facture ! Itzal Arbide, CEO de LeLynx.fr

Voici quelques exemples de fraudes à l’assurance : fausse déclaration de sinistre, présentation de fausses factures pour recevoir une indemnisation plus élevée, fraude solidaire (le fait de faire porter la responsabilité d’un sinistre à une autre personne, ou de l’endosser à sa place), non-déclaration de sinistre

Que risque-t-on à frauder son assurance ?

La loi française punit les fraudeurs à l’assurance. Tout d’abord, ces derniers risquent tout simplement de ne pas recevoir d’indemnisation de la part de leur assureur auto, moto, santé ou habitation. L’assureur peut aussi mettre un terme au contrat d’assurance en prononçant la nullité, tout en exigeant de recevoir le paiement des primes à venir. Par ailleurs, dans les cas où la compagnie d’assurance a déjà indemnisé l’assuré, ce dernier peut également être obligé de lui rembourser les sommes perçues !

Le saviez-vous ? L’escroquerie à l’assurance est un délit pénal, puni d’une amende pouvant atteindre 375 000 euros et 5 ans de prison !

Pas de désamour envers les assureurs

En dépit de l’augmentation des fraudes, le taux de satisfaction des Français vis-à-vis de leurs assurances avoisine les 80 % !

  • 88 % des Français sont satisfaits de leur assurance auto/moto ;
  • Ils sont 84 % à apprécier leur niveau d’assurance santé ;
  • L’assurance emprunt immobilière emporte quant à elle la satisfaction de 73 % des assurés.