En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus

L’assurance auto « au tiers » décryptée

Claire Tourdot - mis à jour le

L’assurance « au tiers » est la formule d’assurance auto la plus basique et la moins chère. Contrairement à la couverture optimale du contrat « tous risques », la formule « au tiers » ne dédommage que les préjudices physiques et matériels causés à un tiers en cas d’accident.

Pour pouvoir circuler, la loi française impose à tout propriétaire d’un véhicule terrestre à moteur de contracter une assurance auto incluant une garantie responsabilité civile. Minimum légal obligatoire, l’assurance « au tiers » constitue ainsi une couverture de base, souvent proposée aux possesseurs d’une voiture de faible valeur.

La couverture auto au tiers

Aussi appelée « responsabilité civile automobile », l’assurance « au tiers » prend en charge les frais liés aux dégâts matériels et corporels infligés à une personne tiers dont le conducteur est responsable. Il est en effet important de distinguer les dommages causés par l’assuré de ceux qu’il est susceptible de subir.

Si un sinistre survient, le contrat « au tiers » ne couvre que les préjudices endurés par le tiers, sans jamais participer à l’indemnisation de la personne responsable. En revanche, l’assuré « au tiers » victime d’un accident sera indemnisé par l’assurance auto de la personne responsable du sinistre.

Une formule de base

Assurance auto la moins chère, la formule « au tiers » est également celle qui protège le moins l’assuré. Il convient donc de bien définir ses besoins avant de souscrire une telle assurance. Proposé par toutes les compagnies, le contrat « au tiers » est toutefois mieux adapté à certains profils d’automobilistes :

  • Les propriétaires d’une vieille voiture ou d’une voiture d’occasion. En cas d’accident de la route, l’assureur ne rembourse que la valeur du véhicule à l’Argus : quand la valeur du véhicule assuré est moindre, il est donc parfois plus judicieux d’opter pour un contrat d’assurance économique ;
  • Les propriétaires d’une voiture peu utilisée. Un contrat « au tiers » est en principe suffisant pour couvrir un véhicule dont on ne se sert pas ou dont on se sert très occasionnellement ;
  • Les jeunes conducteurs. Souscrire une formule d’assurance aux garanties minimum est un bon moyen pour faire diminuer son budget auto. Toutefois, un contrat « tous risques » est de mise si le véhicule assuré est neuf.

Souscrire des garanties optionnelles

Options assurance auto au tiersLes garanties d’un contrat d’assurance « au tiers » étant limitées, l’assuré est libre de compléter sa couverture par différentes options. Bris de glace, incendie, vol… cibler les risques que l’on est susceptible d’encourir permet de personnaliser au mieux son contrat. Aussi, les assurés préférant une protection juridique du conducteur, une assistance renforcée ou encore une garantie accessoires auto, se tourneront plutôt vers un contrat d’assurance « tous risques ».

Pour finir, il existe une formule « intermédiaire », à mi-chemin entre assurance « au tiers » et « tous risque », incluant des garanties étendues, telles que le bris de glace, vol, incendie, tempête ou vandalisme. Selon les assureurs, les noms diffèrent : « tiers plus », « tiers confort », « tiers amélioré »…

L’assuré peut demander à tout moment une extension de garantie temporaire à sa compagnie d’assurance, en cas de départ à l’étranger par exemple.