Changement d’assurance auto : quel impact sur le bonus-malus ?

Bénédicte de Lamartinie - mis à jour le

Lorsqu’un conducteur souscrit une assurance auto, le montant de sa prime dépend en partie de son coefficient de bonus-malus. En fonction de la qualité de sa conduite, le bonus-malus augmente ou diminue tous les ans. Mais en cas de résiliation, que devient-il ? Décryptage de l’impact d’un changement d’assurance sur le bonus malus.

Le bonus-malus, qu’est-ce que c’est ?

Le bonus-malus est un système de réduction ou majoration de la prime d’assurance pratiqué par toutes les compagnies d’assurance. Il permet de récompenser ou de pénaliser les automobilistes en fonction de la qualité de leur conduite, selon le nombre de sinistres causés.

Concrètement, les assurés qui ne causent pas d’accidents bénéficient d’une réduction de leur prime d’assurance, tandis que ceux qui en causent la voient augmenter. Chaque conducteur a donc un coefficient de bonus-malus qui lui est propre et qui le suit pendant toute sa vie d’assuré.

Changement d’assurance et bonus malus

Changer d’assurance auto n’a aucun impact sur le bonus-malus. En cas de résiliation, le conducteur conserve systématiquement son bonus ou son malus. Ainsi :

  • Les conducteurs qui ont un bonus n’ont pas à se soucier, ils le gardent à l’identique en cas de changement d’assurance et bénéficieront toujours d’une réduction de leur prime ;
  • Pour les conducteurs malussés, en revanche, la nouvelle est moins bonne. Changer d’assurance ne permet pas de faire disparaître ou diminuer son malus, ni d’éviter une majoration de la prime.
Astuce Malynx !

Le calcul du bonus-malus s’effectue sur une année complète. Pour ne pas perdre le bénéfice de plusieurs mois sans sinistre, mieux vaut changer d’assurance auto à l’échéance annuelle plutôt qu’en cours d’année.

Le transfert du bonus malus

Pour connaître le bonus malus de son nouvel assuré, l’assureur consulte son relevé d’information. Ainsi, il sait quel coefficient appliquer à ses tarifs de référence, ce qui déterminera le prix de la prime d’assurance. Le nouvel assureur prend également en compte les potentiels accidents qui se seraient produits entre la dernière échéance du précédent contrat et la souscription du nouveau.

Pour connaître son coefficient de bonus-malus, il suffit de demander à son assureur son relevé d’information ou de regarder son dernier avis d’échéance annuel.

Bonus-malus et cas particuliers

La résiliation par l’assureur

Si c’est l’assureur qui met fin au contrat, la situation demeure la même, et l’assuré résilié conserve son bonus-malus.

Bonus à vie

Certaines assurances offrent à leurs meilleurs clients de maintenir leur bonus 50 à vie même en cas de sinistre. Pour autant, si des sinistres ont lieu, ils sont quand même notifiés dans le relevé d’information de l’assuré et son coefficient en est affecté. Le bonus à vie n’est donc pas maintenu en cas de changement d’assurance, car ce sont bien les informations du relevé d’information qui font foi.

Transfert de contrat

Si un conducteur change d’assurance parce qu’il change de véhicule, par exemple s’il passe d’une moto à une voiture, le bonus ou le malus est automatiquement transféré sur le nouveau contrat, à condition que le conducteur reste le même.

Cet article vous a-t-il été utile ?