Baromètre 2022 des assurances habitation par LeLynx.fr

En dépit de l’inflation record, la prime moyenne d’assurance habitation continue sa baisse de 17% sur les cinq dernières années avec -2,5 % en moins sur 2021.

 

Alors que le pouvoir d’achat demeure au cœur des préoccupations des Français, subissant de plein fouet l’augmentation du gaz, de l’électricité ou encore de l’essence, les assurances habitation affichent une baisse continue et offrent une perspective plus rassurante. LeLynx.fr, comparateur d’assurances, observe chaque année l’évolution des primes moyennes d’assurance habitation.

Sur les 12 derniers mois, les montants moyens d’une assurance MRH (multirisques habitation) ont diminué, atteignant 153€. Une décroissance significative qui vient contraster avec l’augmentation de nombreuses dépenses impactant le portefeuille des Français.

Comment expliquer cette baisse ?

Itzal Arbide, CEO de LeLynx.fr, note 2 raisons principales. 

La tendance de la « néo-assurance »

L’arrivée des « insuretchs » bouscule le marché de l’assurance et oblige les assureurs traditionnels à s’aligner en proposant des tarifs moins élevés. Les néo-assureurs, 100 % en ligne et dépourvus d’agences physiques, proposent une expérience d’utilisation totalement dématérialisée avec des délais de de traitement raccourcis. Les produits proposés sont souvent plus compétitifs mais également moins étoffés.

prime moyenne assurance habitation

LeLynx.fr recommande de bien faire le point sur ses besoins pour déterminer ses garanties essentielles avant de souscrire auprès d’une compagnie d’assurance 100% en ligne. En cas de sinistre, la prise en charge est uniquement gérée en ligne (chatbot, chat, application, etc.). Ce type de néo-assureur convient donc à des profils bien particuliers comme les jeunes actifs, plus adeptes des nouvelles technologies. 

La généralisation du télétravail

Le télétravail s’est imposé par la crise sanitaire et progressivement installé dans nos habitudes de travail, désormais hybrides. Ce phénomène engendre par ricochet une baisse de la sinistralité : plus de présence à domicile donc moins de cambriolages. Depuis 2020, les cambriolages ont diminué de 20% selon le Ministère de l’Intérieur. Cette présence renforcée à la maison permet aussi une prise en charge plus rapide des sinistres, limitant ainsi leur impact (dégâts des eaux, incendie, etc.).

La Bretagne la moins chère et la Nouvelle-Aquitaine en haut du classement

Les résidents de la Nouvelle-Aquitaine payent le prix fort : la région arrive en haut du classement avec une prime moyenne de 162€/an. Le territoire du Sud-Ouest étant plus sujet aux intempéries du fait de sa proximité avec l’Océan Atlantique, le taux de sinistralité y est plus élevé que dans certaines régions. Pour se prémunir de frais d’indemnisation plus importants, certains assureurs font gonfler la prime.

Les Bretons restent les mieux lotis en matière d’assurance habitation puisque la région enregistre pour la deuxième année consécutive la prime la moins élevée : 135€/an en moyenne, soit 16% de moins qu’en Nouvelle-Aquitaine.

prime moyenne par région

Au niveau du classement des villes, Paris enregistre des montants records : il faut débourser en moyenne 2,9€ du m2 pour assurer son logement. Les habitants de Saint Etienne, Rennes et Angers payent moitié moins cher leur assurance (1,8€ du m2). Les surfaces moyennes des foyers assurées sont également plus grandes, atteignant plus de 60m2 pour les Stéphanois contre 47m2 pour les Franciliens résidants intra-muros. classement prime moyenne par surface

Des variations selon les profils d’assurés

Le profil d’assuré fait évoluer les primes de plus de 100€ chaque année. Les propriétaires résidant dans leur logement principal paient le prix fort avec une prime moyenne annuelle de 231€. Les locataires, quant à eux, déboursent 50% de moins pour assurer leur logement, avec une prime moyenne aux alentours de 114€/an.

Le montant peut varier selon le type de location proposée par le propriétaire. Il faut compter en moyenne :

  • 104€/an pour une location meublée ;
  • 125€ pour une location non-meublée.

Compte tenu de leur budget serré et des surfaces de logement plus petites que la moyenne, les étudiants sont les seuls à passer sous le seuil de 100€ pour assurer leur logement chaque année. A contrario, les retraités paient plus du double pour assurer leur logement avec une prime moyenne de 190€.

Payer moins cher grâce à l’alarme ou la télésurveillance

La valeur estimée des biens mobiliers du logement a une forte influence sur le prix de l’assurance MRH. Pour assurer un logement avec des objets et équipements dont la valeur dépasse les 60 000€ (mobilier d’architecte, véhicule haut de gamme, etc.), il faut compter en moyenne 353€/an pour une maison, avec un complément de 6€ si celle-ci est équipée d’un garage. Pour assurer sa piscine, il faut ajouter environ 70€ supplémentaires sur sa prime annuelle. En revanche, si la valeur des biens n’excède pas 15 000€, la prime moyenne observée est de 128€/an pour un logement.

Pour faire des économies sur son assurance habitation, équiper son appartement ou sa maison d’une alarme permet de faire diminuer le montant de la prime. La présence d’un équipement de vidéosurveillance ou anti-intrusion réduit nettement la vulnérabilité d’un logement et peut parfois être exigée par certaines compagnies d’assurances.

Méthodologie de l’étude : Résultats obtenus sur un échantillon de 224 480 primes d’assurance habitation cliquées par les utilisateurs de LeLynx.fr sur la période du 01/01/2021 au 31/12/2021.