En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

La Ville de Paris va tester les radars antibruit Méduse

La mairie de Paris s’est porté candidate pour expérimenter les radars Méduse, qui permettent de contrôler et verbaliser les deux-roues générant trop de nuisances sonores. 

bruit radar meduse scooter

L’association Bruitparif, qui surveille les décibels de la capitale, a développé un outil permettant de contrôler la nuisance sonore d’un véhicule : le radar Méduse. Cette technologie dispose de cinq micros et une caméra à angle 360° pour détecter précisément l’origine d’un bruit.

La Ville de Paris s’est portée volontaire pour une expérimentation des radars antibruit, déjà déployés dans plusieurs villes d’Île-de-France. Depuis 2019, il est possible de tester sur deux ans ces radars dans le but de les homologuer et commencer les verbalisations dès 2022. 

Un problème de santé publique selon Bruitparif

Ce n’est pas une première pour la maire Anne Hidalgo, fraîchement réélue, puisqu’elle avait déjà investi dans des appareils de mesure des décibels, notamment un sonomètre qui permet aux agents de police de verbaliser les scooters et motards qui feraient trop de bruit dans le centre-ville. 

Pour rappel, une étude de 2016 indique que la circulation des deux-roues est la deuxième cause de nuisance sonore la plus citée par les Franciliens derrière les troubles du voisinage. Une moto débridée peut en effet réveiller 10 000 personnes en traversant Paris. Selon une étude de Bruitparif, le bruit des transports parisiens fait perdre près de 11 mois de vie en bonne santé.