En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus

Moto et scooter : les modèles autorisés sur l’autoroute

Claire Tourdot - mis à jour le

S’il existe une vitesse maximale sur l’autoroute plafonnée à 130 km/h, une vitesse minimale est également fixée. La Sécurité routière considère en effet qu’une vitesse de circulation trop lente provoque une perturbation du trafic. Premiers concernés : les deux-roues dotés de moteurs peu puissants.

Interdit aux scooters de 50cm3

La plupart des automobilistes ont tendance à l’oublier, mais l’accès aux autoroutes n’est pas ouvert à tous. En dessous de 80 km/h, il est possible d’être verbalisé par les forces de l’ordre pour mise en danger des autres usagers de la route, selon les termes de l’article R413-19 du Code de la route. Cette réglementation concerne également les voies rapides ou voies express limitées à 110 km/h.

C’est donc en toute logique que les véhicules n’ayant pas la capacité de rouler au-delà de ces limites sont interdits de circulation sur l’autoroute. Parmi eux, une grande partie des scooters, mais pas seulement :

  • Les scooters de 50 cm3 ne dépassant par les 60 km/h ;
  • Les voitures sans permis roulant à une vitesse maximale autorisée de 45 km/h ;
  • Les quads ou quadricycles à moteur, dont la puissance n’excède pas 15 kilowatts ;
  • Les tracteurs et matériels agricoles.

En revanche, la circulation sur autoroutes est permise dès lors qu’un scooter ou une moto dépasse les 50 cm3. Mais attention, qui dit « légal » ne dit pas forcément « sans danger » : le conducteur d’un scooter de 125 cm3 qui plafonnerait péniblement à 90 km/h prend le risque de ne pas pouvoir réagir convenablement en cas de situation critique, notamment lorsque les conditions météorologiques ne sont pas idéales.

Astuce Malynx !

Une urgence autorise l’automobiliste à rouler sur la file de droite à 60 km/h ou moins en allumant ses feux de détresse.

Assurance moto : les précautions à prendre

Comme pour n’importe quelle police d’assurance, une prise en charge n’est possible, en cas d’accrochage, que lorsque les conditions d’utilisation précisées dans le contrat d’assurance moto sont respectées. Ainsi, un deux-roues qui circulerait sur l’autoroute en dehors du cadre légal n’est pas protégé en cas de sinistre. L’assureur a le droit de refuser d’indemniser son client, même si le conducteur ne s’avère pas être responsable de l’accident.

Il est conseillé aux conducteurs de deux-roues empruntant l’autoroute fréquemment d’adapter leur contrat en conséquence. La circulation sur des axes denses au quotidien accrue sensiblement le risque d’accident : une bonne raison de souscrire des garanties complémentaires, après avoir comparé les offres d’assurances moto.

Plus de détails sur ce thème