Contrôle technique : quelles sont les normes anti-pollution depuis 2019 ?

  • Jusqu'à 75 devis d'assurance auto comparés en 5 minutes.
  • Jusqu’à 317€* d’économies réalisées !

Après une évolution en mai 2018, le contrôle technique a été de nouveau renforcé. Des normes anti-pollution sont entrées en vigueur au 1er janvier 2019.

Pourquoi des changements opérés au 1er janvier 2019 ?

Le contrôle technique n’en finit pas d’évoluer. Après un durcissement des règles quelques mois auparavant, les automobilistes ont dû s’adapter à de nouvelles mesures. En effet, depuis 1er janvier 2019, une norme anti-pollution a été appliquée. L’objectif : limiter l’opacité des fumées et des polluants recrachés par les pots d’échappement.

les normes antipollution pour les véhicules essence

Au niveau des voitures à essence, les émissions de monoxyde de carbone doivent rester inférieures à :

  • 4,5% pour les voitures de 1972 à septembre 1986 ;
  • 3,5% pour les voitures d’octobre 1986 à 1993 (1995 sans pot catalytique) ;
  • 0,5% au ralenti et 0,3% à 2 500 tours par minute pour voitures sans équipement de dépollution de 1996 à juillet 2002 et ceux avec équipement de dépollution de 1994 à 1995 ;
  • 0,3% au ralenti et 0,2% à 2 500 tours par minute pour les véhicules d’après 2002.

Les normes anti-pollution pour les véhicules diesel

De même, pour des voitures diesel, l’opacité des fumées du pot d’échappement doit rester inférieure à :

  • 3 M-1 pour les voitures moteur turbo ;
  • 2,5 M-1 pour les voitures sans turbo jusqu’à mi-2008 ;
  • 1,5 M-1 pour les voitures sans turbo après mi-2008.

Quels conséquences pour les centres ?

Les centres de contrôle technique proposent désormais des éco-diagnostics et des décrassages, facturés autour de 50€. « Ces diagnostics permettent de voir où en est le véhicule et de procéder éventuellement à des opérations de décalaminage ou à des réparations », explique Fabrice Godefroy, président de l’association des diésélistes de France.

Pour rappel, le contrôle technique sera encore renforcé dans les mois et années à venir. D’ici 2022, le niveau d’émission de 5 gaz polluants devrait être analysé pour tous les véhicules.

Le défaut de contrôle technique est passible d’une amende, mais également d’une exclusion de garanties pour certaines assurances auto.