En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus

Contrôle technique des véhicules hybrides et électriques : les tests particuliers

Jihane Bensouda - mis à jour le

Vous connaissez la chanson: à partir du quatrième anniversaire de votre auto, un contrôle technique doit être obligatoirement effectué tous les deux ans. Le contenu de ce check-up biennal est prévu par le très officiel arrêté du 18 juin 1991 «relatif à la mise en place et à l’organisation du contrôle technique des véhicules dont le poids n’excède pas 3,5 tonnes». Or, depuis, sont apparues les voitures hybrides et électriques, équipées de nouveaux systèmes dont les points de contrôles diffèrent nécessairement !

 

11 points de contrôle supplémentaires

Dans son article 28, l’arrêté du 15 janvier 2013 (le fameux document de 16 pages) liste les points de contrôle supplémentaires applicables aux véhicules hybrides et électriques. Depuis le 10 janvier 2014, les vérifications suivantes sont donc à effectuer:

  • coffre(s) à batterie(s) de traction,
  • batterie(s) de traction,
  • orifice(s) d’aération du coffre à batterie(s) de traction,
  • câblages et connecteurs haute tension,
  • tresses de masse, y compris leurs fixations,
  • continuité de masse,
  • équipements électriques ou électroniques divers sur circuit haute tension,
  • dispositif antidémarrage (câble de charge connecté),
  • protection de la prise sur véhicule,
  • prise(s) sur véhicule,
  • câble de charge.

Ces 11 tests spécifiques s’ajoutent aux 124 points de contrôle déjà en vigueur.

Ces tests particuliers risquent de gonfler la facture

C’est mathématique: plus il y a de points à vérifier, plus la visite est longue, plus elle coûte cher! Par ailleurs, huit de ces points de contrôle supplémentaires sont susceptibles d’entrainer une contre-visite. Gare aux gaines de câbles abimées, ou aux détériorations dues à l’oxydation, notamment! De leur côté, les centres de contrôle technique doivent former leurs contrôleurs à ces nouveaux tests obligatoires.