En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus

Comment déclarer un sinistre à son assurance moto ?

Julien Prioux - mis à jour le

Particulièrement vulnérables sur la route, les motos sont sujettes à un grand nombre de sinistres. Récapitulatif des premiers réflexes à avoir à la suite d’un sinistre pour être certain d’être bien pris en charge.

En cas d’accident de la circulation

Qu’il s’agisse d’une simple chute ou d’un carambolage, les accidents de la circulation font partie des sinistres pris en charge par une assurance moto. Un accident peut impliquer un certain nombre de personnes : le conducteur seul, des éventuels passagers, ou bien des tiers, qu’ils soient piétons ou aux commandes d’un véhicule (à moteur ou non). Selon la formule d’assurance moto souscrite (au tiers, tous risques…), la prise en charge du sinistre ne sera pas la même.

Astuce Malynx !

Depuis le 1er janvier 2016, le gilet de sécurité routière est obligatoire pour les motards, à l’instar des automobilistes. Il est ainsi obligatoire de le porter lors de la descente du deux-roues à la suite d’un accident.

En cas d’accident moto qui cause des dommages corporels à une personne, qu’il s’agisse du conducteur du véhicule, d’un passager ou d’un tiers, il est nécessaire d’alerter la police ou la gendarmerie. Les forces de l’ordre vont établir un procès-verbal qui servira aux assureurs des différentes parties à déterminer les responsabilités.

Les démarches nécessaires

Indépendamment de la responsabilité de chacun dans un accident de moto, il existe des démarches à accomplir immédiatement à la suite du sinistre. Un constat amiable doit être rempli conjointement par les personnes impliquées dans l’accident, directement sur les lieux du sinistre.

Ce document comprend les circonstances de l’accident et les désaccords des différentes parties. La description des événements permet aux assureurs d’établir la responsabilité de chacun et de déterminer l’indemnisation à verser. Il doit être envoyé à l’assureur dans les 5 jours qui suivent le sinistre.

En cas de sinistre lors d’un stationnement

Stationnement des motos et des scooters

Même lorsqu’un deux-roues se trouve en stationnement, il peut subir un sinistre. C’est pourquoi les compagnies d’assurances ont prévu ce cas de figure et proposent une indemnisation, sous certaines circonstances :

  • Le stationnement est régulier : le tiers causant le sinistre est considéré entièrement responsable de l’accident par l’assureur.
  • Le stationnement est irrégulier : la responsabilité de l’accident peut être partagée si le stationnement de la moto gênait la circulation.
Astuce Malynx !

Lors d’un sinistre en stationnement, la personne responsable n’est que rarement présente. Vous devez tout de même remplir un constat amiable et l’envoyer à votre assureur pour déclarer l’incident et être indemnisé.

En cas de vol

Puisque que les deux-roues sont très souvent volés, les contrats d’assurance moto intermédiaires et tous risques comprennent une garantie contre le vol. Au moment où le larcin est constaté, il est indispensable de porter plainte dans les 24h auprès de la gendarmerie ou de la police dont dépend le lieu du vol. Deuxième étape : l’assureur doit être prévenu sous 48h. Il est important de respecter ce délai pour recevoir une indemnisation :

  • La moto est retrouvée dans les 30 jours : les frais de récupération du deux-roues et le montant des réparations sont pris en charge par l’assureur ;
  • La moto est n’est pas retrouvée dans les 30 jours : après avoir fait déterminer la valeur de la moto par un expert, l’assureur indemnise le motard.

En cas de bris de glace

Un bris de glace peut être la conséquence d’un acte de vandalisme, d’un accrochage avec un autre véhicule ou encore d’une projection de cailloux. Bien que les pare-brise soient généralement assez rares sur les deux-roues, la garantie bris de glace peut s’avérer indispensable pour bien protéger une moto. Elle couvre l’ensemble des dommages causés aux parties vitrées d’un véhicule, uniquement s’il s’agit du seul sinistre subi par le deux-roues.

Le délai de déclaration d’un bris de glace est de 5 jours.