En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus

Santé : 4 priorités du gouvernement pour renforcer l’accès aux soins

La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a présenté son plan pour renforcer l’accès aux soins le 13 octobre 2017. Retour sur les 4 grandes priorités du gouvernement, des déserts médicaux au développement de la télémédecine.

accès aux soins

Présentant son plan d’action, Agnès Buzyn explique que « c’est en favorisant les synergies entre les professionnels, les élus et les usagers, que les acteurs locaux pourront construire ensemble un projet de soins mieux adapté aux besoins des usagers ». La ministre déclare ainsi n’avoir « qu’un seul objectif avec ce plan : garantir un égal accès aux soins dans les territoires ».

1/ Renforcer l’offre de soins dans les territoires

Le ministère de la Santé souhaite aider à l’installation et à l’exercice les médecins dans les zones en tension tout en facilitant le cumul emploi/retraite des médecins libéraux, et ce pour maintenir des médecins sur le territoire.

Agnès Buzyn veut également développer les consultations avancées, créer des postes « d’assistants partagés » entre la ville et l’hôpital ainsi que généraliser le contrat de médecin adjoint.

2/ La révolution numérique en santé pour abolir les distances

L‘innovation reste un des axes prioritaires du gouvernement en matière de santé, c’est pourquoi il prévoit d’inscrire la télémédecine dans le droit commun dès 2018. Pour en faciliter l’accès, un accompagnement dans le déploiement de la télémédecine pour les établissements de santé, médico-sociaux et centres de santé est au programme.

L’objectif est alors de « faire émerger les territoires digitaux », selon le ministère de la Santé, en développant les échanges d’informations et la compatibilité des logiciels des différents acteurs.

3/ Une meilleure organisation des professions de santé

Le plan d’action prévoit de soutenir « le travail en équipe et l’exercice pluri-professionnel qui permettent à chaque professionnel de santé d’échanger avec ses pairs, de continuer à se former et de progresser professionnellement » ainsi que la création d’un guichet unique d’information et d’orientation pour l’exercice des professionnels de santé.

Le ministère de la Santé souhaite également garantir une réponse aux demandes de soins non programmés aux heures d’ouverture des cabinets « en s’appuyant sur les initiatives professionnelles » ainsi que simplifier la prise en charge des patients en situation complexe « en faisant converger financièrement les dispositifs d’appui aux parcours complexes selon les territoires ».

4/ Une confiance dans les acteurs des territoires pour construire des projets et innover

Enfin, le plan d’action d’accès aux soins veut s’essayer à une nouvelle méthode basée sur une plus grande confiance dans les acteurs du territoire. Ainsi, il vise à co-construire un projet d’animation et d’aménagement du territoire par les professionnels de santé, les usagers, les institutions et les élus des territoires.

Autre projet : la création d’un cadre commun permettant aux professionnels de santé d’expérimenter de nouvelles organisations, notamment en s’appuyant sur les agences régionales de santé dans l’accompagnement des projets de territoire.