En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus

Pour les journées nationales de la macula, la priorité est au dépistage

Les journées nationales de la macula se déroulent du 26 au 30 juin. L’occasion d’en apprendre plus sur cette partie de la rétine et sur ce que sa dégénérescence implique.

Un fond d'oeil

La macula est une infime partie de la rétine (de 2% à 3% de sa surface), située au fond de l’oeil. En face du point d’entrée de la lumière dans l’oeil, elle collecte plus de 90% des informations visuelles transmises au cerveau. Elle permet la vision centrale, que l’on teste en mesurant l’acuité visuelle (souvent exprimée en dixièmes) et la perception des couleurs.

Elle est spécialisée dans la vision fine qui permet la lecture, la couture, la reconnaissance des détails et des visages, la conduite automobile, la fixation du regard… Une perte de l’efficacité de la macula présente alors de nombreux désagréments pouvant aller d’une baisse de la vue à un aveuglement complet.

Une pathologie qui peut passer inaperçu

Les principales pathologies liées à une dégradation de la macula sont appelées DMLA (Dégénérescence Maculaire Liée à l’Âge). Il en existe plusieurs formes, ayant chacune leurs degrés de gravité et de perte d’acuité visuelle. Sa forme précoce, la Maculopathie Liée à l’Âge (MLA) se caractérise par de petits points blancs déposés au fond de la rétine et se diagnostique aisément lors d’un fond d’oeil. Ses symptômes sont quasiment inexistants ou de confort (très légère déformation de l’image, besoin d’augmenter la luminosité pour lire…).

L’absence de symptômes reconnaissables facilement en fait une maladie très peu diagnostiquée. Si elle peut rester à ce stade sans dégénérer ou évoluer en DMLA, elle reste handicapante. C’est pourquoi la prévention est primordiale pour pouvoir ralentir sa dégénérescence.

Astuce Malynx !

Le dépistage de la DMLA se fait chez un opticien agrée lors d’un examen appelé fond d’oeil. Il est pris en charge à 70% par la Sécurité sociale et la mutuelle santé  rembourse le ticket modérateur.

Chaque DMLA est particulière. Sa gravité et son évolution varient d’une personne à l’autre et d’un œil à l’autre chez une même personne. La maladie est typiquement bilatérale mais l’atteinte du 2ème œil est en général secondaire (ce risque augmente d’environ 10% par an) .