Les chenilles processionnaires : comment s’en protéger ?


Avec les beaux jours, c’est la chenille qui redémarre. Sauf que nous ne parlons pas de danse ici, mais de la chenille processionnaire, une petite bête qui peut être bien plus dangereuse qu’elle en a l’air. A partir du mois d’avril, ces insectes sont très présents dans les forêts et peuvent représenter un danger pour la santé.

Carte d’identité

Les chenilles processionnaires sont les larves d’un papillon de nuit, le thaumetopoea processionea. Elles sont présentes de l’ouest de l’Europe à la Turquie depuis la fin du XVIIIe siècle. En France, on les retrouve un peu partout, mais particulièrement en Ile-de-France.

C’est au printemps et en été que leur présence est la plus visible. Les chenilles processionnaires vivent en colonie. Le jour, elles restent dans leurs nids, qui sont plaqués sur les troncs de chênes ou de pins ou sous les branches. En fin de journée, elles sortent pour se nourrir de feuilles de chênes ou d’aiguilles, et ce en procession, d’où leur nom.

chenille arbre

Une chenille dangereuse

Les chenilles processionnaires sont de petites bêtes, mais elles peuvent causer de grands dégâts. Elles sont dangereuses pour la santé, notamment à cause de leurs poils urticants. Ces derniers peuvent générer de fortes démangeaisons, des troubles respiratoires, des œdèmes ou encore des réactions allergiques. Il est donc important d’éviter tout contact avec ces insectes. Les poils de la chenille processionnaire demeurent urticants même lorsqu’elle est morte.

La chenille processionnaire est également très dangereuse pour les animaux : en cas d’ingestion, ils risquent une nécrose de la langue.

Comment s’en prémunir ?

Voici les recommandations de l’ONF (Office national des forêts).

En forêts ou en zones boisées urbaines franciliennes :

  • Eviter les arbres où sont installés des nids ;
  • Eloigner les enfants et les animaux de compagnie ;
  • Ne jamais toucher les nids, ni les chenilles, qu’elles soient vivantes ou mortes ;
  • Ne pas se frotter les yeux en cas d’exposition ;
  • Ne pas faire sécher son linge en extérieur près d’arbres atteints s’il y a du vent.

Au retour de forêt :

  • En cas de doute, prendre une douche tiède et changer de vêtements ;
  • Consulter un médecin en cas de doute ou de symptômes ;
  • Consulter un vétérinaire pour son animal en cas de réactions.
Tiques et maladie de Lyme : comment se protéger ?
Lire l'article

Comment se débarrasser des chenilles processionnaires ?

Il existe différentes méthodes pour en finir avec les chenilles processionnaires. On peut notamment détruire leurs nids – en faisant appel à un professionnel – ou en appliquant des produits adaptés sur ou à proximité des nids. On l’a vu, ces insectes sont dangereux pour la santé : pour s’en débarrasser, il est donc vivement recommandé de faire appel à des spécialistes, qui sauront avoir les bons gestes en toute sécurité.

Astuce Malynx !

Autre option plus naturelle : placer des nichoirs sur vos arbres pour faire venir des mésanges et des coucous. Ces deux oiseaux sont en effet les ennemis des chenilles processionnaires, puisqu’ils se nourrissent de leurs larves !

Cet article vous a-t-il été utile ?