En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Maladie de Lyme : augmentation du nombre de cas diagnostiqués en 2018

En 2018, la maladie de Lyme, transmise par les tiques, a progressé en France. Le ministère de la Santé invite à un renforcement des actions de prévention.

maladie lyme

Le ministère de la Santé a dévoilé mercredi 3 juillet des chiffres inquiétants. L’année dernière, les cas diagnostiqués de maladie de Lyme ont connu une « augmentation significative ». En 2018, on a en effet enregistré 104 cas pour 100 000 habitants, ce qui représente plus de 67 000 cas au total. En 2017, ces chiffres étaient moindres : 69 cas pour 100 000 habitants, soit environ 45 000 cas au total.

Pour expliquer cette hausse, le ministère de la Santé évoque deux pistes :

  • D’une part des conditions climatiques particulièrement favorables au développement des tiques ;
  • D’autre part une sensibilisation accrue des professionnels de santé au diagnostic de cette maladie.

Renforcer les actions de prévention

Face à la hausse des cas de maladie de Lyme, la direction générale de la santé a indiqué vouloir renforcer les actions de prévention. Elle rappelle notamment « l’importance des précautions à prendre avant les activités dans la nature ». Par exemple : bien se couvrir (vêtements, chapeau), utiliser un répulsif, rester sur les chemins et éviter les herbes hautes et broussailles.

Les personnes qui constatent une morsure de tique peuvent la signaler sur l’application nationale « Signalement Tique ». A ce jour, 15 000 signalements ont déjà été effectués et 3 500 spécimens de tiques analysés.

Le ministère de la Santé a par ailleurs annoncé que 5 centres de référence avaient été désignés pour la prise en charge des maladies vectorielles à tiques, à savoir le CHU de Clermont-Ferrand associé au CHU de Saint-Étienne, ceux de Marseille, Rennes, de Strasbourg associé à celui de Nancy et le Groupe hospitalier intercommunal de Villeneuve-Saint-Georges associé au CHU de Créteil.