5 astuces pour éloigner les moustiques


Malgré une météo estivale capricieuse, l’un des nuisibles les plus détestés est parmi nous : le moustique ! En plus de nous réveiller la nuit avec son bruit agaçant, le moustique est source de piqûres, démangeaisons et même de transmission de maladie. Comment faire fuir les moustiques ? On vous dit tout !

Utiliser des sprays répulsifs

Les sprays répulsifs font partie des produits anti-moustiques les plus connus. Vendus en pharmacie et supermarchés, ces produits font, néanmoins, débat. En cause l’un de ses fameux composants : le DEET (N,N-diethyl-3-méthylbenzamide). Ce dernier est utilisé pour sa particularité à gêner l’olfaction du moustique. Néanmoins des études scientifiques ont pointé du doigt l’action qu’une des enzymes du DEET aurait sur le système nerveux des mammifères.

Avec le PMDRBO et le Citrodiol, actifs également présents dans bon nombre de sprays répulsifs, le DEET est très fortement déconseillé aux enfants, aux femmes enceintes et allaitantes. Cependant ces trois composants restent très efficaces dans les zones où les moustiques transmettent des maladies comme la dengue, le zika ou le chikungunya. Certains produits ne contenant pas d’ingrédients potentiellement nocifs pour la santé sont disponibles. Ils sont principalement composés d’éléments moins controversés, comme les huiles essentielles.

Quel médicament emporter en vacances ?
Lire l'article

Cultiver des plantes

Vous connaissez le diction « La nature a tout prévu » ? Eh bien c’est vrai ! Certaines plantes sont reconnues pour repousser certains animaux et insectes. Afin d’éloigner au maximum les moustiques, voici quelques plantes que vous pouvez placer au bord de vos fenêtres :

  • La citronnelle, appelée également la citronnelle de Madagascar ou verveine de Indes, n’est plus à présenter. L’odeur de cette plante aromatique est très peu appréciée par les moustiques. Ce sont, en particulier, les molécules de citronellal et de géraniol qui titillent le système nerveux de ces insectes, qui préfèrent alors s’en éloigner. Le géraniol a la particularité d’être un insectifuge naturel.
  • Les géraniums, notamment le géranium rosat, ne sont pas très agréables pour nos amis les moustiques. Les feuilles de ces belles fleurs trônant sur nos fenêtres contiennent, comme la citronnelle, du géraniol.
  • La cataire, faisant partie de la famille de la délicieuse menthe et surnommée l’herbe à chats, est efficace pour repousser les moustiques. Des chercheurs américains ont réalisé des tests in vitro et en ont conclu que le népétalactone, composant de la cataire, irrite les récepteurs de ces nuisibles.

Recourir aux huiles essentielles

L’aromathérapie a le vent en poupe depuis ces dernières années, en particulier les huiles essentielles. Utilisées dans de nombreux soins de la cosmétique naturelle, ainsi que pour soigner les petits maux du quotidien, ces huiles s’avèrent redoutables pour repousser les moustiques. Les plus efficaces sont :

  • Tout comme la plante, l’huile essentielle de Citronnelle de Java contient du citronellal et de géraniol, détestés par les moustiques ;
  • A l’odeur très piquante, l’huile essentielle de Combava contient du citronellal à hauteur de 77% ;
  • De la même manière que la citronnelle, l’huile essentielle de Cèdre d’Atlas possède une propriété insectifuge. C’est donc un excellent répulsif contre les moustiques, mais aussi les mites ;
  • L’huile essentielle de Palmarosa, possédant une odeur très florale, est composée entre 60 à 80% de géraniol, ce qui en fait un excellent anti-moustiques.

Les huiles essentielles ne sont pas à utiliser à la légère ! Il est impératif de lire les précautions d’emploi, notamment si vous souhaitez les utiliser pour un enfant, une femme enceinte ou allaitante. Dans le cas d’une personne épileptique, l’utilisation des huiles essentielles doit être faite en accord avec son médecin. 

Astuce Malynx !

L’aromathérapie n’est généralement pas prise en charge pas les mutuelle santé. Néanmoins, au vu de l’engouement qu’elle suscite, de plus en plus de mutuelles les prennent en charge, en plus des autres soins médicaux traditionnels. .

Fabriquer son anti-moustique naturel

La fabrication maison de certains produits devient de plus en plus courante. Véritable phénomène de mode, des centaines de recettes ont fleuri sur Internet. Parmi l’ensemble de ces recettes, trois types se distinguent :

  • Celles destinées à être diffusées dans un appareil adéquat : la plupart sont à base d’huiles essentielles de Citronnelle de Java, de Géranium d’Egypte et d’Eucalyptus citronné ;
  • Les bougies créées à partir de cire d’abeille ou de soja avec quelques gouttes d’huile essentielle de Citronnelle ;
  • Les huiles, crèmes et baumes pour le corps : ces recettes sont composées d’une synergie d’huiles essentielles, présente en petite quantité.

peau creme pommade

Le vinaigre contre les moustiques ?

Le vinaigre est reconnu pour bien des choses : le vinaigre blanc comme adoucissant du linge, le vinaigre de cidre pour faire briller nos cheveux, etc. Certains sites internet affirment qu’il serait également un répulsif de choix pour les moustiques. Info ou intox ? Nul ne le sait vraiment. Son odeur peut, potentiellement, incommoder ces nuisibles volants.

Néanmoins les vinaigres sont composés d’acide acétique. Ce dernier est un conservateur naturel extrêmement puissant et un antiseptique. Il est donc idéal pour soulager les démangeaisons provoquées par les piqûres d’insectes. Cependant il doit être coupé à part égale avec de l’eau puis appliqué localement sur la piqûre.

Acheter une bonne vieille moustiquaire

Ça parait évidemment non ? Pourtant, nous voyons davantage de moustiquaires dans les pays aux climats chauds, que tempérés. Cette dernière a l’avantage d’être à fois efficace et naturelle. Aucun produit chimique n’est nécessaire. Il vous suffit de l’acheter et de la placer là où vous la souhaitez.

Vous désirez faire fuir les moustiques la nuit ? La moustiquaire serait votre plus précieux allié ! Au-dessus de votre lit ou dans l’encadrement de votre fenêtre, vous en aurez fini avec ces horribles bourdonnements et de ces réveils en vous grattant.

Opter pour des gadgets

Les lampes LED

Pour ceux qui ne souhaitent pas utiliser de produits répulsifs, des appareils, faisant la promesse de nous protéger des moustiques, ont fait leur apparition. Parmi ces gadgets, vous avez sûrement déjà entendu parler des lampes à ultraviolet. Sorte de grille-pain, version anti-moustique, ces lampes attirent les moustiques qui, irrévocablement, foncent tête baissée et finissent… grillés ! Une solution quelque peu cruelle, d’autant que d’autres bêtes volantes sont sensibles à ce type d’appareil, comme les papillons.

D’autres lampes, à LED ou à lumière jaune, existent également dans les commerces. Certaines lampes UV possèdent un ventilateur intégré qui aspire les moustiques. Il ne reste plus qu’à vider le bac prévu à cet effet. La problématique reste la même : d’autres insectes finissent piégés par ces appareils.

Les textiles innovants

Les tissus innovants et intelligents sont de plus en plus développés par des entreprises. En partenariat avec des laboratoires, la marque Linder a commercialisé un voilage de fenêtre insectifuge. Au contact du tissu, la capacité à piquer du moustique est réduite. Quelques minutes plus tard, celui-ci meurt. Imbibé d’un principe actif, ce textile épargne les insectes moins indésirables, comme les abeilles.

Des chercheurs de l’université du Massachussetts, aux Etats-Unis, travaillent sur un textile composé de nylon et coton auquel un actif est ajouté, le perméthrine. Ce dernier est un insecticide et répulsif reconnu. Aujourd’hui, aucun vêtement anti-moustique n’est commercialisé pour le grand public, mais seulement pour les militaires.

Supprimer tous les points d’eau stagnante !

L’eau est un véritable paradis pour les moustiques. C’est à cet endroit que les femelles pondent leurs œufs. Ce sont en particulier les petits points d’eau stagnante dont sont friands les moustiques. Dans les rivières, lacs et grandes mares, les moustiques se placent au bord afin de se protéger des mouvements d’eau.

Faites donc la chasse aux points d’eau situés près des pots de fleurs, ceux dans les fossés ou encore dans les gouttières.

Se protéger des autres insectes de l’été

Les moustiques tigres

Les moustiques ne sont pas les seules petites bêtes à piquer. Leur cousin, venu d’Asie, le moustique tigre est un véritable fléau en France. Désormais présent dans 67% des départements de l’Hexagone, les astuces naturelles ont très peu d’efficacité contre cette espèce. Plantes et huiles essentielles ne vous protégeront pas de ce prédateur. La moustiquaire peut, quant à elle, réduire les risques de piqûres.

Les scientifiques conseillent de réduire au maximum les petites sources d’eau stagnante et de porter des vêtements recouvrant le maximum votre corps. Cependant, privilégiez les vêtements qui ne sont pas près du corps. Les moustiques pouvant piquer au travers des vêtements, ceux près du corps leur facilitent le travail.

Comment se prémunir contre l’invasion des moustiques tigre en France ?
Lire l'article

Les tiques

Les tiques peuvent gâcher un joli pique-nique au sein d’une prairie ou une randonnée. Pour vous en prémunir, des sprays répulsifs existent. L’huile essentielle de Tee Tree (Arbre à Thé) est également reconnue pour son efficacité contre les tiques. Principalement composé de terpinène-4-ol, cet actif pénètre les cellules de ces parasites, altère ces membranes cellulaires. Il empêche le développement des tiques sous la peau et provoque sa mort. N’oubliez pas de vous couvrir les jambes, les chevilles et les bras lors de vos sorties pédestres !

randonnees astuces

Les guêpes

Principalement attirées par le sucre et la viande, les guêpes peuvent ruiner un bon repas en extérieur. Au-delà de bien couvrir vos aliments, les guêpes ont horreur de la fumée. Dans un bol résistant à la chaleur, faites brûler du marc de café pour les éloigner.

Les méduses

Aucune astuce n’existe pour se prémunir des méduses, si ce n’est de ne pas… se baigner ! En cas de piqûre de méduse, quelques règles sont à respecter, selon l’ACRI-ST, un organisme d’observation des méduses :

  • Ne pas frotter la zone piquée ;
  • Enlever, à l’aide d’une pince ou autre petit objet (ne surtout pas le faire avec les doigts), les fragments restés sous la peau ;
  • Rincer à l’eau de mer, surtout pas à l’eau douce ou tout autre liquide.
Cet article vous a-t-il été utile ?