En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus

Psychotropes : une consommation encore trop élevée en France

La consommation de psychotropes, notamment de benzodiazépines, est en baisse dans l’Hexagone, avec une diminution de 5,7% d’utilisateurs en 2015. Pour autant, la part de Français en consommant reste une des plus élevées d’Europe.

benzodiazépine

D’après un rapport publié le 5 avril par l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), 64,6M de boîtes de benzodiazépines anxiolytiques et 46,1M de boîtes d’hypnotiques ont été vendues en 2015 en France, contre respectivement 64,9M et 48,2M en 2010. La proportion d’utilisateurs de benzodiazépines a en effet baissée de 5,7% en 2015 par rapport à 2012.

« Bien que le niveau en 2015 soit le plus bas que l’on ait observé depuis 2000, le nombre de Français consommant une benzodiazépine reste encore trop élevé, en particulier chez les plus de 65 ans », juge l’ANSM. La France est ainsi le 2ème pays européen où la consommation de benzodiazépine est la plus élevée, derrière l’Espagne, avec « près de 13,4% de la population française ayant consommé en 2015 au moins une fois une benzodiazépine (anxiolytique principalement) », précise le rapport.

Les femmes sont les plus grandes consommatrices de benzodiazépines, quel que soit l’âge. Une prévalence qui augmente avec l’âge et est la plus importante chez les femmes de plus de 80 ans, indique l’ANSM.

Les benzodiazépines, qu’est-ce que c’est ?

Faisant partie des médicaments psychotropes, les benzodiazépines (également appelés anxiolytiques) sont utilisées dans le traitement de l’anxiété, de l’insomnie ou encore dans le contexte d’un syndrome de sevrage alcoolique.

Lorsqu’elles sont prescrites par un médecin, les benzodiazépines sont remboursées à hauteur de 65% par l’Assurance maladie, le reste à charge nécessitant la participation d’une mutuelle santé.