En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Ces médicaments contre le rhume présentent un danger

L’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) a alerté les Français sur plusieurs anti-rhumes pouvant entraîner des complications. Voici la liste.

En cette période hivernale, vous avez le nez bouché et la gorge sèche ? Ne cédez pas à la facilité en gobant un médicament contre le rhume, tels que ceux vendus sans ordonnance dans les pharmacies. En effet, l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) vient d’alerter sur les risques « rares mais graves ».

L’agence estime que tous les vasoconstricteurs par voie orale, surtout les comprimés à base de pseudoéphédrine, présentent des risques tels qu’un infarctus du myocarde ou un accident vasculaire cérébral. Une étude rappelle en effet qu’entre 2012 et 2018, plus de 300 cas graves ont été recensés, victimes de problèmes cardiovasculaires ou neurologiques.

Le paracétamol favorise-t-il les risques de cancer ?
Lire l'article

Un rhume s’estompe en 7 jours

L’ANSM met donc en garde : « Le traitement par un vasoconstricteurs est à réserver en seconde intention en cas de non-soulagement des symptômes (…) Ils diminuent la sensation de nez bouché », mais la durée de la maladie reste la même. En effet, un rhume s’estompe spontanément, sans traitement, en une semaine.

En 2018, l’ANSM avait interdit les médicaments contre le rhume de faire des publicités. Voici donc quelques médicaments qui peuvent présenter des risques :