En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Les médecins hospitaliers inquiets face aux pénuries de médicaments

Les pénuries de médicaments se multiplient ces derniers temps. Des médecins et hospitaliers ont tiré la sonnette d’alarme dans une tribune et proposé des solutions pour endiguer le phénomène.

Plaquettes de médicaments

En France, les pénuries de médicaments sont de plus en plus fréquentes. Un problème de santé publique inquiétant, qui a fait réagir une vingtaine de médecins et professeurs hospitaliers dans une tribune du Journal du Dimanche le 18 août dernier. « Très rares il y a une dizaine d’années, les pénuries de médicaments se multiplient », notent les signataires.

En 2018, dans les hôpitaux, on a relevé 868 signalements de tensions ou de ruptures d’approvisionnement, soit « vingt fois plus qu’en 2008 ». Et les malades sont les premières victimes de ces pénuries, qui concernent généralement des médicaments pour les cancers, l’hypertension, des maladies cardiaques, des antibiotiques, des vaccins, des corticoïdes etc.

Mieux prévenir les pénuries

Si des mesures ont été prises ces dernières années, notamment l’obligation pour les laboratoires pharmaceutiques de mettre en œuvre des plans de gestion des pénuries, les auteurs de l’étude regrettent que « ces plans visent à gérer les pénuries et non à les prévenir ». Les médecins proposent que les laboratoires soient aussi contraints de constituer des stocks, notamment pour les médicaments d’intérêt thérapeutique majeur (MITM).

Autre proposition des signataires de la tribune : le rapatriement « en Europe de la production des principes actifs », actuellement délocalisée en Inde et en Chine. Enfin, ils demandent la création d’un « établissement pharmaceutique à but non lucratif, si possible européen ». Son but : « prévenir les pénuries » et être garant « de la qualité des médicaments et de prix justes et pérennes ».