Corticoïdes : les patients témoignent d’effets secondaires

Le magazine médical Prescrire, dans son numéro de juillet, attire l’attention sur les effets indésirables et l’addiction que peuvent provoquer les corticoïdes en application cutanée.

peau creme pommade

Utilisés contre l’eczéma, la dermatite séborrhéique ou encore le psoriasis, les dermocorticoïdes ont une réelle efficacité en début de traitement. Le traitement par ce type de médicaments dure souvent des années, ce qui s’explique en partie par l’apparition de lésions cutanées (causées parfois par le corticoïde lui-même) qu’il convient de faire disparaître.

Cependant, les effets indésirables des corticoïdes sont nombreux et font souffrir les patients. Un dossier spécial du magazine Prescrire a compilé une série de témoignages. Les patients se plaignent en majorité de sensations de brûlures, la dégradation d’une peau rouge et chaude, des démangeaisons intenses, des suintements, ou encore des troubles globaux comme la fatigue et l’insomnie.

Un sevrage difficile mais efficace

Ces effets ont des répercussions psychologiques également, car au-delà de l’inconfort ou de la douleur, les lésions cutanées ont un aspect inesthétique flagrant. « Ces témoignages incitent à dialoguer avec les patients sur les contreparties de l’efficacité initiale des dermocorticoïdes avant de démarrer un traitement, et à envisager avec eux des alternatives thérapeutiques, voire s’abstenir d’un tel traitement », analyse la revue des médecins.

Les nouvelles connaissances sur l’application cutanée des corticoïdes doivent ainsi faire pencher vers des traitements courts et à petites doses. Le sevrage doit se faire par étapes avec réduction progressive de l’utilisation. La désaccoutumance brutale semble avoir des effets très néfastes sur la peau. La majorité des témoignages recueillis par Prescrire font état d’une rémission complète des patients, et la fin de leurs lésions cutanées, après un an ou deux de sevrage.