En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. (En savoir plus)
Nous avons mis à jour notre Politique de confidentialité, en accord avec le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD). En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre Politique de confidentialité mise à jour.

Une consommation de médicaments trop importante chez les seniors

Les personnes âgées de 65 ans et plus sont particulièrement concernées par la « polymédication », une pratique qui augmente le risque d’accidents sévères liés à la prise de médicaments.

consommation de médicaments par les seniors

Mise en évidence par une étude menée par Open Health pour l’association 60 millions de consommateurs, la polymédication (c’est-à-dire la consommation d’un grand nombre de médicaments de manière régulière) est présentée comme un réel danger pour les seniors.

Chez les 155 000 personnes âgées de 65 ans et plus observées lors de l’étude, au moins 7 médicaments différents sont consommés de manière régulière et en moyenne 14 médicaments différents pour la plus grande partie de ces seniors polymédiqués. Une surconsommation qui n’est pas sans risque.

130 000 hospitalisations et 7 500 décès chaque année

« Chutes, accidents hémorragiques, hospitalisations… les accidents liés à la prise de médicaments peuvent s’avérer extrêmement sévères », note 60 millions de consommateur. L’Assurance maladie estime en effet que les médicaments sont à l’origine de 130 000 hospitalisations et 7 500 décès chaque année chez les seniors.

Ainsi, les « ordonnances à rallonge » posent un réel problème de santé publique : près de 9 patients polymédiqués sur 10 sont confrontés en continu à plus de 3 associations médicamenteuses à risques, relève l’étude. Seule une proportion inférieure à 1% des participants à l’étude ne présente aucun risque grave lié à leur traitement.