En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. (En savoir plus)
Nous avons mis à jour notre Politique de confidentialité, en accord avec le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD). En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre Politique de confidentialité mise à jour.

Pharmacie : bientôt des paquets neutres pour les médicaments ?

L’Agence nationale de sécurité du médicament recommande de rendre moins visibles les noms de marque et d’arômes sur les boîtes de médicaments, en créant un paquet neutre. Une proposition qui est loin de faire l’unanimité.

boite-medicament

Il pourrait bientôt y avoir du nouveau dans les pharmacies. L’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) préconisait en effet en février dernier d’instaurer des paquets neutres pour les médicaments délivrés sans ordonnance. Les emballages mentionneraient ainsi le nom de la molécule utilisée, les indications d’usage et les mentions légales, mais plus le nom de la marque ou les arômes contenus.

L’objectif de la mesure ? Lutter contre les « mentions attractives, voire promotionnelles, qui ne peuvent être acceptées pour les médicaments ». Selon l’Ansm, le marketing prend de plus en plus de place sur les boîtes de médicaments, au détriment d’une information efficace. L’organisme estime à 30% les erreurs médicamenteuses liées à l’étiquetage.

Une mesure contestée

Une proposition qui ne fait toutefois pas l’unanimité. L’Association française de l’industrie pharmaceutique pour une automédication responsable (Afipa) a en effet réagi la semaine dernière et dénoncé une mesure « contre-productive dangereuse pour les patients ». La « moindre lisibilité » et la « ressemblance entre les packs » pourraient entraîner une certaine confusion chez les consommateurs.

Les industriels mettent également en avant l’impact écologique de l’instauration d’un paquet neutre. Pour que toutes les mentions obligatoires figurent sur les emballages, il faudrait augmenter la taille des boîtes, soit « plus de carton, plus de transport avec des packs plus volumineux ». La question du stockage des médicaments, parfois limitée dans les officines, a également été soulevée.