En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. (En savoir plus)
Nous avons mis à jour notre Politique de confidentialité suite à notre changement de raison sociale dans le cadre d'une réorganisation interne. En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre Politique de confidentialité mise à jour.

Santé : bientôt la fin du remboursement de l’homéopathie ?

La Haute Autorité de Santé a adopté hier un projet d’avis sur le remboursement de l’homéopathie en France. Selon les informations du journal Libération, on se dirigerait vers la fin du remboursement de ces médicaments alors que près de 20 millions de Français y ont recours aujourd’hui.

homeopathie

C’est une décision très attendue par le secteur de la médecine. En effet, la commission de la transparence de la Haute Autorité de Santé (HAS) étudie actuellement « le bien-fondé » du remboursement de l’homéopathie. Mercredi, elle a rendu un projet d’avis, première étape du processus de décision.

Selon le journal Libération, la HAS devrait mettre fin au remboursement des médicaments homéopathiques en France. Cette décision serait justifiée sur le fait qu’un traitement doit apporter des garanties sur un effet supérieur au placebo, élément difficile à prouver dans le cas de l’homéopathie.

Un avis définitif rendu courant juin

Pour le moment, ce projet d’avis est provisoire mais est transmis aux laboratoires pharmaceutiques qui ont 10 jours pour contester la décision. Sur les 45 jours suivants, en cas de désaccord, la HAS écoutera leurs différents arguments. Les laboratoires Boiron ont d’ores et déjà communiqué que près de 400 000 personnes ont signé une pétition pour maintenir le remboursement par l’Assurance maladie.

L’avis définitif sera rendu courant juin, au plus tard. La ministre de la Santé Agnès Buzyn aura alors le choix de suivre ou non cette décision. Néanmoins, elle a déjà annoncé qu’elle suivra l’avis de la HAS, ce qui risque de déplaire aux 20 millions de Français ayant recours aujourd’hui à cette médecine douce.