En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Etudiants : un site pour bénéficier de séances gratuites avec un psychologue

Le gouvernement a lancé Santé Psy Etudiant, un site pour permettre aux étudiants de bénéficier de consultations gratuites chez un psychologue. Une mesure pour répondre aux difficultés des jeunes en période de crise sanitaire.

psy

Une réponse au mal-être des étudiants. Le ministère de l’Enseignement supérieur a lancé ce mercredi un site pour permettre aux jeunes de bénéficier de séances gratuites avec des psychologues, selon une information Le Parisien. La plateforme, intitulée Santé Psy Etudiant, est destinée à l’ensemble des étudiants français inscrits dans l’enseignement supérieur.

Comment en bénéficier ? Les étudiants doivent simplement s’inscrire, puis prendre rendez-vous avec un psychologue près de chez eux, en cabinet ou en visioconférence. Le tout sans débourser un centime, via le système des chèques psy promis par le président Emmanuel Macron en janvier dernier. Seule condition : être orienté par son médecin généraliste ou par le service de santé universitaire.

Près de 1 300 psychologues inscrits

Pour l’heure, 1 270 psychologues volontaires participent au dispositif, partout dans l’Hexagone. « Cette liste est amenée à s’enrichir, il va y avoir un effet boule de neige », prédit Gladys Mondière, coprésidente de la Fédération française des psychologues et de psychologie (FFPP). Ces spécialistes ont signé des conventions avec les universités, qui sont responsables des règlements. « L’université avance les frais et l’Etat rembourse », explique le ministère.

Via le site, les étudiants pourront obtenir un forfait de 3 rendez-vous de 45 minutes chez le spécialiste de leur choix, renouvelable une fois. Ce nouveau dispositif devrait d’une part aider à améliorer la santé mentale des étudiants et d’autre part désengorger les hôpitaux et centres médico-psychologiques (CMP) saturés.