En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus et vous proposer des services adaptés. En savoir plus

Mal de dos : qu’est-ce que la chiropraxie ?

Jihane Bensouda - mis à jour le

Bureau, voiture, transports… le mal de dos touche une grande partie de la population. La chiropraxie est une médecine douce spécialisée dans ce type de maux. Quelles sont les techniques pratiquées ? Comment consulter un chiropracteur ? Quelle est la prise en charge possible par l’Assurance maladie et la mutuelle santé ?

Qu’est-ce qu’est la chiropraxie ?

La chiropraxie (ou chiropratique), une spécialité nouvelle en France, est une médecine douce, non-conventionnelle, spécialisée dans les soins du dos et des articulations par la manipulation de la colonne vertébrale et des membres. C’est en 2002 que la chiropraxie, discipline très populaire dans le milieu anglo-saxon, a été reconnue en France par le ministère de la santé. Neuf ans plus tard, c’est le statut des praticiens, aussi appelés des chiropracteurs, qui est reconnu par le décret n° 2011-32 du 7 janvier 2011 relatif aux actes et aux conditions d’exercice de la chiropraxie.

Il est à noter qu’il faut 6 ans de formation universitaire, après l’obtention du bac, pour décrocher le diplôme de docteur en chiropraxie. En 2013, représentés par l’Association française de chiropraxie (AFC), les chiropracteurs ont été enregistrés auprès de l’Agence Régionale de Santé et ont reçu un numéro ADELI qui est un système national de référencement des professionnels de santé. Selon l’AFC, il y a à ce jour, 700 chiropracteurs autorisés à pratiquer des manipulations vertébrales et cervicales, sans l’avis préalable d’un médecin.

Qui peut consulter un chiropracteur ?

Il n’y a pas d’âge pour consulter un chiropracteur mais l’AFC recommande cette médecine douce aux enfants, femmes enceintes, personnes âgées et aux sportifs (même le sportif du dimanche) car ce sont des populations qui sollicitent plus leurs muscles que d’autres.

Comment procède un chiropracteur ?

Le chiropracteur demande habituellement au patient d’effectuer au préalable des examens médicaux (radio, scanner, irm, analyse de sang) qu’il analysera tout en réalisant un bilan de l’état général de sa santé ainsi que de ses antécédents médicaux. Le praticien procède ensuite à la recherche du dysfonctionnement par palpation afin de repérer les zones de tension. Une fois le problème repéré, il procède à la manipulation en utilisant la technique appropriée :

  • La manipulation vertébrale – effectuée en cas de blocage, par un coup sec et unique afin de permettre à l’articulation de retrouver sa mobilité mais aussi de diminuer la douleur.
  • La mobilisation des articulations – le chiropracteur travaillera le muscle ou le tendon affecté sans le forcer, par des mouvements répétitifs, en rotation ou en redressant l’articulation pour le maintenir dans sa position initiale.
  • Les exercices thérapeutiques – très efficaces pour soulager les douleurs vertébrales, car ceux-ci produisent les mêmes effets qu’un anti-douleur, et éviter les rechutes.
  • La physiothérapie – dans certains cas, le chiropracteur peut recourir à l’ultrason ou l’application de chaud et du froid pour détendre les zones tendues avant la manipulation ou après celle-ci afin d’augmenter ses bienfaits.
  • Conseils – et pour terminer, le chiropracteur peut vous conseiller sur votre posture à adopter au travail ou pour dormir, et quelques précautions à prendre, comme comment soulever des objets lourds, afin que les effets de la thérapie soient bénéfiques mais surtout pour éviter de vous blesser à nouveau.

Mal de dos et chiropraxie

Combien coûte une consultation ?

Il est possible de consulter un chiropracteur directement sans passer par votre médecin traitant dans le cadre du parcours de soins coordonnés. Le prix d’une consultation peut grandement varier d’un praticien à un autre. En effet, chaque chiropracteur travaillant de manière indépendante peut établir sa propre grille tarifaire en fonction des prestations proposées. Lorsque le professionnel de santé pratique pour le compte d’un établissement de chiropratique, les tarifs sont déterminés par les responsables de l’établissement.

La prise en charge de la chiropraxie

Parce que la chiropraxie est considérée comme une médecine non-conventionnelle, consultations et possibles traitements ne sont pas pris en charge par la Sécurité sociale. Le seul moyen d’obtenir un remboursement des dépenses liées à la chiropraxie se fait par le biais d’une mutuelle santé. En fonction des garanties prévues dans un contrat de complémentaire santé, celle-ci peut en effet prendre en charge une partie ou la totalité de ces frais. Il est donc essentiel de vérifier auprès de la mutuelle santé les garanties du contrat et les remboursements possibles pour ces prestations.

Dernièrement sur ce thème