Santé : un manque de médecin à prévoir en France jusqu’en 2035

Le nombre de médecins en France va diminuer jusqu’en 2024, selon une étude récente. Il ne devrait retrouver son niveau actuel qu’en 2035, et même plus tard pour les pharmaciens.

La pénurie de médecins est une réalité en France, et elle ne devrait pas se résorber de sitôt. Dans une étude publiée ce vendredi 26 mars, la Drees (direction de la Recherche, des Études, de l’Évaluation et des Statistiques) alerte sur ce problème. Selon l’organisme, le nombre de médecins va diminuer jusqu’en 2024 et ne retrouvera son niveau actuel qu’à partir de 2030.

Toutefois, si l’on prend en compte le fait que la population française est vieillissante et a des besoins de santé croissants, le « creux » ne devrait être réellement rattrapé qu’à partir de 2035. Pour les pharmaciens, c’est encore pire : il faudra attendre 2049.

Hausse des étudiants en médecine

Le rapport de la Drees tombe à point. La conférence nationale chargée de fixer le nombre d’étudiants en santé pour les 5 années à venir doit se réunir ce vendredi. Selon la Drees, une hausse de 20% du nombre d’étudiants en médecine en 2021 pourrait permettre de « combler ce creux avec une avance d’environ trois ans ». En pharmacie, cela pourrait même permettre de gagner plus de 10 ans, avec un « niveau initial dépassé dès la deuxième moitié des années 2030 ».

Reste à savoir si les numerus clausus seront effectivement élargis. D’autant plus qu’en médecine, les étudiants sont de plus en plus nombreux à aller se former à l’étranger, précisément afin de contourner ce numerus clausus.